La prière des « Rogations » dans les paroisses de Brazey-en-Plaine et Saint-Jean-de-Losne

Dans les deux paroisses de Brazey-en-Plaine et de Saint-Jean-de-Losne, c’est le Père Eric Ardiet, ancien curé, qui a relancé la bénédiction et la procession des rogations.

Le mot « rogations », du latin « rogatio », veut dire une prière de demande. « Les Rogations » sont une prière de demande liturgique, accomplie par la communauté chrétienne. La date traditionnelle, ce sont les trois jours qui précèdent la fête de l’Ascension. Le lundi, on prie pour la fenaison ; le mardi, pour les moissons ; le mercredi, pour les vendanges.

Les origines de la tradition des « Rogations »

Les Rogations avaient été instituées vers 474 par Saint Mamert. A l’époque, il y avait des calamités de tous ordres, non seulement agricoles, mais aussi tremblements de terre, destructions, incendies et guerres. Saint Mamert proposa donc au peuple chrétien trois jours de prières, processions, litanies et jeûne. On dit que, plus tard, Charlemagne suivait lui-même à pied cette procession.

Les chrétiens se rassemblent en un lieu donné en principe à une croix. Là, c’est le début de la messe avec demande de pardon et liturgie de la Parole. Puis vient la prière qui accompagne la bénédiction avec l’eau bénite.

Ensuite tout le monde se dirige vers l’église. La procession se met en route avec la litanie des saints. Pour la fin de la procession, nous disons une ou plusieurs dizaines de chapelet. A l’église, on reprend à l’offertoire.

Cette année

Cette année, nous avons décidé quelques spécificités. D’abord, une nouvelle croix qui marche devant la procession ; et le mardi nous avons bénéficié d’un très beau pain pour le partage du pain béni.

Afin de nourrir notre prière, ce sont quelques passages de Laudato si, l’encyclique du pape François, qui ont alimenté notre méditation.

Magny-les-Aubigny

Le lundi soir, à Magny les Aubigny, la bénédiction de la fenaison nous a permis de reprendre ces deux aspects de la création où le Seigneur invite   à ‘‘cultiver et garder’’ le jardin du monde (cf. Gn 2, 15).

« Alors que « cultiver » signifie labourer, défricher ou travailler, « garder » signifie protéger, sauvegarder, préserver, soigner, surveiller. Cela implique une relation de réciprocité responsable entre l’être humain et la nature. Chaque communauté peut prélever de la bonté de la terre ce qui lui est nécessaire pour survivre, mais elle a aussi le devoir de la sauvegarder et de garantir la continuité de sa fertilité pour les générations futures… » (Laudato Si, n° 67)

Montot

Le mardi soir à Montot, la bénédiction de la moisson avec cette invitation au partage, comme on partage le pain. Cela n’est pas réservé aux travailleurs de la terre mais à nous tous.

« Reconnaissance que le don de la terre, avec ses fruits, appartient à tout le peuple. Ceux qui cultivaient et gardaient le territoire devaient en partager les fruits, spécialement avec les pauvres, les veuves, les orphelins et les étrangers : « Lorsque vous récolterez la moisson de votre pays, vous ne moissonnerez pas jusqu’à l’extrême bout du champ. Tu ne glaneras pas ta moisson, tu ne grappilleras pas ta vigne et tu ne ramasseras pas les fruits tombés dans ton verger. Tu les abandonneras au pauvre et à l’étranger » (Lv 19, 9-10). » (Laudato Si, n° 71)

Losne

Le mercredi soir, à Losne, bénédiction des vendanges, et aussi du vin. C’est autour des mots « Joie » et « Fête » que nous avons orienté notre méditation. Le vin qui est un moyen pour la fête et la joie nous invite à toujours savoir garder ces temps de fête entre tous, elle est source de joie.

« Ensemble, avec toutes les créatures, nous marchons sur cette terre en cherchant Dieu, parce que « si le monde a un principe et a été créé, il cherche celui qui l’a créé, il cherche celui qui lui a donné un commencement, celui qui est son Créateur ». Marchons en chantant ! Que nos luttes et notre préoccupation pour cette planète ne nous enlèvent pas la JOIE de l’espérance. » (Laudato Si, n° 243)

Prière pour le monde

Cette année encore, ces rogations ont été pour nous l’occasion de prier pour le monde. Selon l’expression de Saint Pierre (1 Pi 2,9) reprise par le Concile en parlant des laïcs, c’est cela le « sacerdoce royal » de tous les baptisés.

P. Alain Theuret et une équipe de chrétiens
(paroisses de Brazey-en-Plaine et de Saint-Jean-de-Losne)

Photos : paroisses de Brazey-en-Plaine et de Saint-Jean-de-Losne