Doyenné Côte de Beaune : pèlerinage à  la Porte Sainte des enfants du catéchisme

1616Pour cette année de la miséricorde annoncée par le Pape François, nous avions décidé de célébrer le passage de la Porte Sainte avec les enfants catéchisés des quatre paroisses du doyenné Côte de Beaune : Beaune ville et villages, Nolay, Meursault, Savigny-les-Beaune.

Les 5èmes ont pu vivre ce temps fort pendant leur retraite de Profession de Foi.
Le mercredi 22 juin, 80 enfants de 6ème et leurs accompagnants adultes se sont retrouvés au Sanctuaire de l’Enfant-Jésus de Beaune pour partager autour de la signification de la Miséricorde.
Et le mercredi 29 juin, ce sont 180 enfants catéchisés en primaire, et leurs catéchistes, qui s’y sont rassemblés.

Réfléchir et goûter à la miséricorde

Dans leurs équipes de catéchisme, les jeunes se sont préparés, au cours de l’année, à vivre ce temps, ensemble, au Sanctuaire de l’Enfant-Jésus. Ils ont échangé et réfléchi à la symbolique des portes dans la vie quotidienne et découvert le sens de l’année de la Miséricorde annoncée par le Pape François.

Le rendez-vous était donné en début d’après-midi à la basilique Notre-Dame, à Beaune.
En petits groupes, nous avons parcouru l’église selon un petit circuit fait pour approfondir cette expérience de la miséricorde, vécue par la Vierge Marie et Marie-Madeleine, au pied de la croix et près du tombeau vide du Christ.

Cheminant ensuite dans les rues de Beaune, nous avons fait étape à la Chapelle de la Charité, près d’une Pieta, pour confier à Marie nos intentions de prière, et les personnes que nous portions dans nos cœurs.

Un passage vécu comme un commencement pour vivre au mieux la miséricorde

Au sanctuaire de l’Enfant Jésus, nous avons été accueillis par le père Yves Frot, curé de Beaune et par les sœurs Carmélites.  Enfants et adultes ont vécu dans le recueillement ce passage, conscients que « c’était un événement historique » comme disait le père Frot. Après avoir écouté la Parole de Jésus : « je suis la porte des brebis », proclamé le Symbole des apôtres, et prié aux intentions du Pape, chacun a choisi une œuvre de miséricorde à vivre.

Sœur Clémence nous a fait découvrir, avec des mots très simples, le tableau du Christ Miséricordieux de sainte Faustine : « on dirait que Jésus marche vers nous ! » s’est émerveillé un enfant.

Cet après-midi de marche vers la miséricorde de Dieu, dans la joie et l’amitié, nous a marqués, enfants et adultes…. une célébration parmi toutes celles qui sont vécues, cette année, auprès des 10 000 Portes saintes de l’Eglise universelle !

 

Christine Daret et Sœur Maryvonne Sampic

photos © Sr Maryvonne Sampic