Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

Quelle est notre espérance aujourd’hui ?

Cela fait alors deux mille ans que c’est la fin des temps : les famines, les guerres et les épidémies ne datent pas d’aujourd’hui ! Quand on pense à la situation de la France lors de la Révolution, aux guerres mondiales, aux pestes, à la grippe espagnole… On s’aperçoit que chaque génération a été appelée à rendre compte de l’espérance qui était la sienne.

Mais alors, quelle est notre espérance aujourd’hui ? Notre espérance est qu’arrive enfin le Règne de Dieu, que revienne Jésus !

En effet, pour certains peut-être que cela fait peur, mais pour nous, nous ne pouvons que souhaiter que son règne de paix et d’amour vienne et que s’arrêtent les errances de l’humanité.

Dans cette espérance, le Seigneur nous invite à la persévérance… mais la persévérance chrétienne n’est pas un effort de notre volonté au sens de tenir bon coûte que coûte en serrant les dents. Quelle est la force du Chrétien ? Qu’est-ce qui lui permet de ne pas être un homme ou une femme de la dérobade, qui fuit devant les difficultés, les peines et le tumulte de la vie ?

C’est la foi.

La foi est la véritable force des chrétiens, car elle permet de tenir bon et de tenir le cap. Et c’est bien pour cela que nous n’avons pas à culpabiliser devant nos faibles forces, devant la faiblesse de notre volonté ou de notre caractère, car ce qui nous manque pour tenir bon et ne pas abandonner, c’est la foi ! Or la foi est un don de Dieu qui se demande et qui se reçoit. Comment la recevoir ? En écoutant la proclamation de la mort et de la résurrection de Jésus Christ, le cri de l’Église naissante qui annonce la victoire de Jésus sur l’égoïsme, l’individualisme, sur la mort !

La personne, qui a cette certitude dans son cœur, avance dans la vie avec une lumière et ne peut plus être atteinte par le fatalisme. Elle ne peut plus partir déjà perdante dans les combats de tous les jours, ne serait-ce que celui de sortir du lit le matin. Elle a cette certitude qu’elle avance vers la vie, vers le triomphe de l’Amour, même sur la mort. Notre vocation de chrétien et toutes les vocations s’inscrivent dans cette certitude. Mais d’où nous vient la foi ?

Saint Paul nous enseigne que la Foi nait de l’écoute de la prédication… D’où nous viendra la force dont nous avons besoin ? d’où nous viendra la paix dont nous avez besoin ? D’où nous viendra l’espérance dont nous avez besoin ? Frères et sœurs, cela nous viendra de l’écoute de la prédication. Et où l’écouter ?

Comme le dit Saint Paul aux Romains :

En effet, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Or, comment l’invoquer, si on n’a pas mis sa foi en lui ? Comment mettre sa foi en lui, si on ne l’a pas entendu ? Comment entendre si personne ne proclame ? Comment proclamer sans être envoyé ? Il est écrit : Comme ils sont beaux, les pas des messagers qui annoncent les bonnes nouvelles ! (Rm 10, 13-15)

Prions, chers frères et sœurs, afin que le Seigneur envoie toujours des messagers, et les affermisse dans leur vocation… Prions pour les vocations.

Et n’ayons pas peur de notre Seigneur, car Il s’est fait même bébé pour nous montrer que nous n’avons rien à craindre de lui. Il n’est pas venu pour nous enlever quoi que ce soit. Au contraire, Il est venu pour nous aimer, pour nous donner cette vie, cette espérance, et cette victoire sur la mort que notre âme attend.

Je vous souhaite une belle et sainte année 2023 riche en Amour, en Espérance et en Foi !

Paix,

P. Antoine

Vous trouverez les feuillets du Monastère Invisible pour vous accompagner dans la prière pour les mois de :