Le pèlerinage de Lourdes vécu par le groupe des jeunes 14-17 ans partis avec le diocèse de Dijon

1652Cette année, 520 pèlerins du diocèse de Dijon se sont rendus  à Lourdes, du 17 au 22 août 2016, accompagnés par leur archevêque Mgr Roland Minnerath. Le père prédicateur de cette année était le père François Béal.

Dans cette grande assemblée de pèlerins, on pouvait trouver le groupe des 10 jeunes du diocèse (Chatillon, Dijon, Selongey, …), de 14 à 17 ans, réunis autour du père Antoine Amigo et de Stéphanie Massol. Très vite, les animateurs se sont aperçus de la très bonne cohésion de groupe, qui a été si porteuse pour vivre ce pèlerinage très intense. Pour beaucoup, ces jeunes étaient déjà venus à Lourdes, en famille ou en camp, mais ils témoignent ici d’une redécouverte de ce lieu : ils y ont découvert de nouvelles dimensions.

Un programme spirituel fort et des rencontres

Le programme dense leur a permis de vivre différentes approches de ce qu’il est possible de recevoir à Lourdes. Ils ont vécus de forts moments spirituels avec notamment la messe à la grotte, l’expérience des piscines, le passage de la Porte sainte en cette année du jubilé de la miséricorde, la veillée de la réconciliation avec les jeunes de France… La procession aux flambeaux leur a permis de gouter à la joie d’aider les malades, de pousser les « charrettes » tels les hospitaliers qu’ils ont rencontrés. La responsable de l’hospitalité diocésaine, Claude Lenoir,  a expliqué à ces dix jeunes le principe d’engagement à l’hospitalité ; ils ont pu entendre ensuite quelques témoignages. Cette rencontre est importante car, chaque année, des jeunes s’engagent à devenir hospitaliers. Au cours de ce pèlerinage, deux des seize nouveaux hospitaliers l’avaient vécu l’an dernier avec le groupe des jeunes.

La messe internationale à la basilique Saint-Pie-X a été aussi une expérience marquante où les jeunes ont goûté à l’universalité de l’Eglise et à sa pluralité. Ils ont vécu cette célébration au côté des autres jeunes du monde entier venus vivre cette semaine à Lourdes. Les jeunes ont aussi été marqués par le fait de se dire qu’à ce lieu-même, où tant de religieux et laïcs étaient aujourd’hui rassemblés, autrefois, la petite Bernadette Soubirou de 14 ans, avait reçu la demande de manger de l’herbe et d’embrasser le sol :  « Elle me dit d’aller boire à la source (…). Je ne trouvai qu’un peu d’eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire. Elle me fit également manger une herbe qui se trouvait près de la fontaine puis la vision disparut et je m’en allai. » (neuvième apparition de la Vierge Marie à sainte Bernadette, 25 février 1858).

 « C’est passé trop vite, nous avons vécu tellement de temps forts, c’est impressionnant. Le groupe, très uni, a pu vivre Lourdes sous plein d’approches très différentes. Ils ont vécu leur pèlerinage, tout en s’apercevant aussi du vécu des hospitaliers et des pèlerins malades » (Stéphanie Massol).

Un programme spécial « jeunes »

Les jeunes ont aussi pu avoir des temps à eux, en cheminant par exemple sur les pas de sainte Bernadette (visite de sa maison natale et du cachot), en vivant le parcours des signes, en assistant au concert de pop-rock chrétien du groupe belge « Jesus’Trip », ou en s’offrant une détente et un moyen de partage en groupe lors d’une descente en rafting.

Ils ont donc vécu cinq jours intenses qu’ils ne sont pas près d’oublier.

 

D’après le témoignage de Stéphanie Massol

Photos : © Stéphanie Massol