Visite du Carmel et des Hospices de Beaune

1582Le 21 mai, veille du dimanche de la Sainte Trinité, une trentaine de paroissiens de la paroisse Saint-Pierre de Dijon ont participé à un voyage au  pays Beaunois.

Première étape : le Carmel de Beaune. Ils furent accueillis par les carmélites et le Père Yves Frot. La porte de la chapelle du Carmel a été admise comme Porte sainte : ce fut pour les dijonnais l’occasion de franchir cette porte et de se recueillir.
La dévotion au Saint Enfant Jésus, le « Roi de Grâce » fut commentée par des carmélites. La messe fut ensuite célébrée par le père Emmanuel Pic qui commenta  les textes de ce samedi : la lettre de Saint Jacques et l’évangile de Saint Marc.

Le partage d’un repas tiré du sac a eu pour cadre l’ancien jardin du Carmel malheureusement en friche. Ces touristes d’un jour sont ensuite allés au cœur de Beaune : la visite de la basilique fut pour beaucoup une découverte.

Myriam d’Ussel,  paroissienne de Saint Pierre est une érudite des chefs-d’œuvre de la Bourgogne : elle commenta avec éloquence cette basilique, particulièrement les tapisseries exposées dans le chœur.

La dernière étape fut les Hospices de Beaune, dont on ne cesse d’admirer la beauté. Fondés par Nicolas Rolin – chancelier du Duc de Bourgogne – au XVe siècle, pour venir en aide aux « pauvres malades »,  cet édifice a été parfaitement entretenu et a pu conserver sa beauté inégalée. La visite des Hospices a été commentée par Sœur Louise, l’une des religieuses qui résident encore dans cette merveille architecturale. Ce lieu accueille chaque année une foule de touristes qui veulent bénéficier  d’une découverte d’un édifice qui reste le témoignage d’un hommage religieux.

Cette journée  a été une réussite et a bénéficié d’un exceptionnel beau temps.

Jean CLERC

Photos : Jean CLERC