Le doyenné Saône-Vingeanne-Tille en pèlerinage à  Beaune

1530Dimanche 13 mars 2016 dès l’aube, 150 pèlerins se mettent en route des quatre coins de notre doyenné « Saône-Vingeanne-Tille » (comprenez Is-sur-Tille/Grancey, Selongey, Fontaine-Française, Mirebeau et Pontailler-sur-Saône) en car ou en voiture, direction Beaune où nous attendent les Sœurs Carmélites de l’Enfant Jésus et le Petit Roi de Grâce.

Petit aperçu de la journée en quelques mots-source :

  • Jubilation. Oui, car notre démarche s’inscrit dans le grand mouvement du Jubilé de la Miséricorde … et vraiment, l’heure était à la joie, des visages et des cœurs !
  • « Bulle » (précisons avec le Père Sauer « pas bulle de savon, hein ! »). Multiples occasions de ré-entendre, pour mieux se les approprier, quelques passages forts de la bulle d’indiction du Jubilé Misericordiae Vultus
  • Sœurs. Quatre religieuses pour nous accueillir, prier avec et pour nous, courir partout : micro, boutique, salles, conférence, rien ne les effraie, elles sont partout, à la fois rayonnantes et intérieures. Pendant que les 3 autres œuvraient discrètement Dieu-sait-où, Sœur Juliusza nous a introduits à l’histoire de ce Carmel aux grâces particulières. Connaissez-vous au moins la Vénérable Marguerite du Saint-Sacrement et l’abbé Victor Chocarne ?
  • Faustine. Un superbe enseignement basé sur la vie et les écrits de sainte Faustine nous a aidés à oser le Sacrement de Réconciliation. Nous avons été très nombreux à le recevoir.
  • Porte sainte. Juste avant de célébrer l’Eucharistie avec nos cœurs renouvelés, au chant de la litanie des saints, nous avons franchi la Porte sainte et obtenu ainsi l’indulgence accordée par l’Eglise.
  • Petite couronne. Joie et surprise de découvrir cette simple dévotion au Petit Roi de Grâce : il s’agit d’égrainer un « douzainier » en méditant les douze Mystères de la Sainte Enfance et en priant le Saint Enfant et sa Mère
  • Attends-moi. Ce sont les mots que l’une ses Sœurs a piochés dans la petite corbeille aux pieds du Petit Roi de Grâce la toute première fois qu’elle est venue à Beaune. Et chacun de nous pouvait recevoir ainsi un message tout simple. Je ne peux pas dévoiler le mien, il était trop beau, taillé sur mesure, grand secret de Lui à moi. Vous aussi allez découvrir ce que le Divin Enfant a à vous dire !
  • « Faire doyenné ». Tel était l’un des principaux objectifs de cette journée. Il nous fallait apprendre à former un seul doyenné, à nous connaître. D’où l’incitation à nous mêler les uns aux autres autour de nos sandwichs et de nos chips !
  • Œuvres de Miséricorde. Pour ne pas nous arrêter dans notre si bel élan, nous avons été invités à choisir chacun une ou deux œuvres de Miséricorde à vivre au long des jours suivants.
  • Réinitialisation. Selon l’expression imagée de sœur Juliusza, cette journée nous a permis de « réinitialiser » notre ordinateur. Désormais, ni virus ni lenteurs n’arrêtent plus notre charité ni notre élan d’apôtres de la Miséricorde !

Bref, ce lieu mérite d’être mieux connu et plus fréquenté ! Il est source de grâces et de paix.

 Sophie Balland

Photos© Doyenné Saône-Vingeanne-Tille