Les Carmélites de Flavignerot vont fêter sainte Elisabeth…dans l’intimité

C’est, chaque année, une date où le carmel de Flavignerot enregistre une forte affluence de fidèles : il s’agit du 8 novembre, jour où l’Église fête sainte Élisabeth de la Trinité. La vénération de cette dernière dans le petit monastère dijonnais explique pourquoi cette date est si particulière dans le calendrier.

Pour la première fois depuis l’installation du carmel à Flavignerot (il y a 41 ans, Ndlr), ce dimanche 8 novembre, le petit parking ne sera pas bondé de voitures et les fidèles ne devront pas jouer des coudes pour entrer dans la chapelle. Les mesures sanitaires – et surtout le confinement – en auront décidé autrement.

« En très profonde communion avec tout le diocèse »

Sœur Claire-Marie, prieure du carmel, indique : « Dimanche matin, nous aurons une messe célébrée par le père Chadeuf, et nous célébrerons les vêpres à 18 heures. On va vivre cette fête dans l’intimité, mais nous serons en très profonde communion avec tout le diocèse et tous les amis d’Élisabeth ».

Les Carmélites proposent, sur leur site Internet, de lire les textes de la messe d’Elisabeth. Il est également possible de confier aux religieuses une intention de prière.

Des intentions de prière….sous l’oreiller !

« Les intentions de prière sont imprimées, puis nous les déposons dans la cellule d’Élisabeth où des sœurs viennent prier tous les jours. Parfois, des personnes nous demandent de déposer leurs intentions sous l’oreiller de son lit ! Pendant l’année, on reçoit régulièrement des courriers de personnes qui ont retrouvé la paix grâce à elle. Chaque jour, nous prions la neuvaine à Elisabeth, ceux qui le souhaitent peuvent la prier avec nous. »

Une chose est sûre : ceux qui gravissent d’habitude la colline de Flavignerot au début du mois de novembre ne manqueront pas de fêter et de prier, depuis chez eux, la sainte dijonnaise…