Après la séparation, ils ont choisi de rester fidèles

François B., dijonnais, est divorcé de sa femme depuis plusieurs années. Marié à l’église, il n’envisage pas que le sacrement qu’il a reçu, du fait de son indissolubilité, puisse être remis en cause.

Il explique : « Pour les couples chrétiens qui se séparent, le divorce interroge : Nous nous sommes mariés à l’église, nous avons pris un engagement devant Dieu et devant les hommes, et dit à notre conjoint : Je te reçois comme époux(se) et je promets de te rester fidèle, dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et la maladie, pour t’aimer tous les jours de ma vie, jusqu’à ce que la mort nous sépare. Et nous avons aussi en tête cette phrase de la Bible citée pendant la messe du mariage : Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas. (Mc 10,6-9 et Mt 19,6). »

François ajoute : « Quand tous les repères s’effondrent, après avoir été envahi par la colère, la souffrance, l’abattement, je me posais beaucoup de questions…Est-il possible de trouver une issue ? Comment retrouver un chemin de paix avec le Seigneur ? Il y a quatre ans, un prêtre que je connais bien m’a parlé de la Communion Notre Dame de l’Alliance… »

Le choix de rester fidèle

Cette association de fidèles reconnue par l’Eglise catholique, rassemble des hommes et des femmes, séparés ou divorcés civilement. Au cœur de leur détresse, ils redécouvrent l’amour de Dieu, et avec son aide, chacun étant accueilli là où il en est, posent le choix de rester fidèles à leur engagement de mariage au-delà de la souffrance de la séparation.

Le Dijonnais reprend : « On organise des temps d’amitié, mais aussi des récollections, ou encore une retraite annuelle. Il y a des gens en souffrance, des gens qui hésitent… Mais les membres de la Communion Notre-Dame de l’Alliance sont passés par là, on peut les écouter, on peut les aider ! C’est un chemin possible, ouvert et qui rend heureux. C’est un choix qui fait du bien à nos enfants. Peu à peu nous retrouvons la paix, avec le soutien, l’aide et l’amitié d’autres personnes comme nous. Et nous cheminons vers le pardon. »

François conclut : « Si vous sentez qu’au fond de votre cœur résonne cette question, si vous sentez un appel à vivre dans la main du Christ, si vous croyez à la force de l’Esprit Saint, et vous souhaitez rencontrer des personnes qui sont sur un chemin de fidélité et de pardon à leur conjoint, venez et voyez ! »

Informations : www.cn-da.org
Par téléphone : 06 76 97 57 99 ou 06 62 47 57 50