Repas aux demandeurs d’asile dans les paroisses : le bilan

Une réunion a récemment fait le point sur les repas distribués durant cette année 2018-2019 aux demandeurs d’asile dans différentes paroisses dijonnaises du diocèse. Étaient présents des représentants des paroisses Dijon Notre-Dame, Dijon Saint-Pierre, Dijon Saint-Jean XXIII, Dijon Saint-Joseph, Dijon Saint-Paul/Sainte-Jeanne-d’Arc, La Visitation, ainsi que des représentants de l’association Coallia.

Un état des lieux des arrivées des demandeurs d’asile depuis le début de l’année 2019 a tout d’abord été dressé. A raison d’une centaine d’arrivées par mois, pas moins de 524 nouvelles personnes ont été comptabilisées sur l’agglomération dijonnaise. Au total, on compte 665 personnes de 56 nationalités différentes : 324 personnes isolées, et 341 en famille.

Chaque paroisse impliquée dans le service des repas aux migrants a dressé son propre bilan.

A la paroisse Dijon Saint-Joseph, où des repas ont été servis le samedi, « on a une moyenne de 99 personnes », une raréfaction des bénévoles et une certaine « fatigue » sont observées et la question de la poursuite de la participation de la paroisse se pose. La représentante de la paroisse indique : « On va peut-être revoir le service de repas aux tables. L’accueil de jour du samedi matin fonctionne bien, on arrive à avoir des relations chaleureuses. On a été gêné par le mouvement des gilets jaunes, en particulier au niveau du transport. »

A la paroisse Dijon Saint-Pierre, qui a servi des repas le vendredi, on a noté une fréquentation moyenne de 88 personnes. Un représentant indique : « On est monté à 110 personnes, on accueille à partir de 10h30. La seule difficulté concerne le ménage à la fin : on essaie de demander à un ou deux demandeurs d’asile. On bénéfice de l’apport de la banque alimentaire, des surplus de l’hôpital général. On donne les surplus au bistrot du curé ou au foyer des jeunes travailleurs. Nous avons un vestiaire avec deux personnes. La paroisse Saint-Joseph nous a donné des vêtements, nous cherchons des produits d’hygiène. »

A la paroisse Dijon Saint-Paul/Sainte-Jeanne-d’Arc, où on a servi des repas le jeudi, « tout s’est bien passé, la paroisse de Longvic est venue nous aider, on tourne jusqu’à 99 personnes, même si on est un peu excentré par rapport au centre-ville. La distribution des repas s’est arrêtée le 27 juin et a donné lieu à un grand barbecue. Au niveau des bénévoles, il y a un bon roulement. On fonctionne avec des plateaux, des tickets et on a une grande cuisine. L’an passé, on a proposé un repas l’été, on a eu deux ou trois familles. »

« Entre les cours de français et l’épluchage »

A la paroisse de La Visitation, la distribution des repas, tous les mercredis, vient de se terminer (le 3 juillet, Ndlr). Un responsable note : « On a des difficultés pour avoir des bénévoles jusqu’à la fin, il manque du monde pour la vaisselle et le ménage. On fait une distribution de produits d’hygiène que l’on achète avec nos finances : brosses à dents, dentifrices, savons, shampoings… On mobilise une trentaine de personnes par semaine, entre les cours de français et l’épluchage. On a assuré le service le mercredi 1er mai, avec 14 personnes, et le mercredi 8 mai avec 45 personnes. »

A l’église Sainte-Bernadette, dans la paroisse Dijon Saint-Jean-XXIII, les repas ont été servis chaque mardi jusqu’au 28 mai dernier. « On a 53 bénévoles qui tournent, avec un petit renouvellement cette année, on a un nouveau cuisinier, la paroisse du Sacré-Cœur nous aide. On demande aux demandeurs d’asile de nous aider à ranger,  certains viennent aider à la cuisine. On a profité de dons de pommes de terre et d’oignons. On a un petit coin pour jouer avec les enfants, animé par une dame, certains adultes viennent aussi. Au niveau de la fréquentation, on a une augmentation de 37%, par rapport à l’an passé, on arrive à saturation. »

A la paroisse Dijon Notre-Dame, où les repas sont servis le lundi, on oscille entre 85 et 110 personnes. « On est monté à 130, on ne sait pas pourquoi. On a 56 bénévoles fidèles, on a du mal à trouver du monde en ce moment, on a fait un appel aux paroisses Dijon Saint-Michel pour des finances. Par ailleurs, il y a des distributions ponctuelles d’habits. On a les même soucis que tout le monde, certains bénévoles sont fatigués et on a un problème de place au-delà de 80 personnes. »

A noter que l’association Coallia va distribuer des paniers repas pour les personnes de l’abri de nuit pour la période juillet-août.

La reprise de la distribution des repas dans les paroisses devrait intervenir au début du mois d’octobre.