Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

« Il faut que les enfants voient leurs parents prier »

Ce lundi soir, à la paroisse Saint-Bernard de Dijon, une conférence du cycle « J’ai la foi, quelles conséquences dans ma vie ? » s’est tenue sur le thème suivant : Comment aider les jeunes à grandir dans la foi ?

C’est le Père Louis-Hervé Guiny, supérieur de la maison de formation de la communauté Saint-Martin et professeur de morale et de spiritualité, qui a pris la parole sur ce sujet d’actualité. Morceaux choisis :

« Il faut tout d’abord définir ce qu’est la foi. La foi est transmise par une chaîne ininterrompue de témoins dignes de confiance, martyrs, saints, et tous les témoins anonymes. Il y a en même temps la dimension verticale du don de Dieu, et la dimension horizontale du témoignage d’autres personnes. […]

Pour faire grandir dans la foi, il faut faire grandir dans la connaissance et dans la confiance. L’enseignement des vérités de la foi fait une base solide sur laquelle on peut s’appuyer et revenir. Sinon c’est une affaire de sentiments, et cela ne suffit pas. Il faut connaître par cœur des vérités de la foi : le credo, les sacrements, les béatitudes, les commandements, ou encore les vertus. Ce thème de la mémoire dans la foi est très important. Le Christ dit dans l’Evangile : « Faites ceci en mémoire de moi ».

La foi doit être un mouvement, ne peut pas être statique, tant intellectuellement que spirituellement. Il faut se poser des questions, progresser en fonction des événements et des différents âges. Si nous évoluons dans la foi, si nous progressons, les enfants progresserons eux aussi. […]

Par ailleurs, la croissance dans la foi ne se fait pas dans une dimension affective. La foi a un prix, celui de la cohérence et de la crédibilité. Il faut que les enfants voient leurs parents prier. Nous, adultes, cherchons à viser la cohérence, mais nous ne sommes jamais à la hauteur du message. Il faut chercher à approfondir toujours cette cohérence. Il ne faut pas oublier que les enfants aussi transmettent la foi à leurs parents.

Pour résumer, les points les plus importants dans la transmission de la foi sont la cohérence, le témoignage de la prière, la gratitude et le pardon. Ne pas oublier une autre dimension très importante : la capacité à donner du temps aux autres, en particulier les pauvres de toute sorte.

Enfin, il arrive que la question de la vocation des enfants se pose. Est-ce que je suis prêt à ce que mon enfant puisse choisir la vie religieuse ou sacerdotale ? Est-ce qu’on croit que Dieu peut combler une vie ? Ou est ce que la vie chrétienne n’est qu’un compartiment étanche dans la vie qui n’a pas de valeur vraiment existentielle ? »