Jésus, lumière du Monde

Edito Février 2023

Le mois de février s’ouvre sur la fête de la Présentation de Jésus au Temple qui est aussi la journée de la vie consacrée. Dans l’accomplissement du rite prévu par la loi de Moïse, Marie et Joseph viennent au temple de Jérusalem pour offrir le sacrifice prescrit puisque « Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur ». Et voici que le vieillard Syméon reconnaît en l’Enfant Jésus le Messie annoncé et attendu. Ses yeux ont vu le Salut que Dieu préparait à la face des peuples : « lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël ». Il reconnaît ainsi en Jésus la lumière des hommes, Celui qui vient éclairer chacune de nos vies et l’humanité tout entière.

Au cœur de l’hiver, nous voyons la lumière grignoter petit à petit les ténèbres de la nuit et les jours commencer à rallonger. Comment ne pas penser au besoin de lumière non seulement naturelle pour notre équilibre physiologique, mais aussi morale et spirituelle dans notre monde si tourmenté.  Comment la lumière du Christ, vainqueur de la mort et des ténèbres, peut-elle transpercer la nuit de la guerre en Ukraine ou à Gaza ? Comment peut-elle éclairer les consciences de ceux qui détiennent le pouvoir d’arrêter les massacres et permettre de regarder vers un avenir moins sombre ?

Dans nos sociétés riches où l’abondance et la consommation ne manquent pas, les laissés pour compte et les pauvres sont en même temps de plus en plus nombreux. Les agriculteurs peinent à vivre de leur labeur et manifestent leur détresse. Là aussi, comment la lumière d’en haut peut-elle secouer les égoïsmes, aider à transformer ce qui doit l’être, mettre en œuvre les solidarités concrètes et construire une société plus attentive, plus soucieuse du bien commun, plus attentive.

La lumière du Christ nous dit aussi la dignité de chacun, qui ne passe pas tant par la multiplication infinie de droits individuels (ce que je veux, comme je veux, quand je veux) sans prise en compte des détresses cachées des plus faibles mais par le respect et l’accompagnement de chacun, par le soin respectueux, par la qualité de relation depuis le début jusqu’à la fin de la vie humaine.

Beaucoup, et en particulier les plus jeunes, dans notre monde parcouru par tant de ténèbres, cherchent comme à tâtons, le sens de leur vie, le chemin d’un bonheur qui semble si fragile. La lumière du Christ rejoint parfois, comme par surprise ou au bout d’un long chemin, ceux qui cherchent dans la nuit. Et dans nos communautés chrétiennes, nous avons la joie de voir arriver des catéchumènes, jeunes pour la plupart, hommes et femmes, de plus en plus nombreux, qui viennent frapper à la porte de l’Église pour y trouver un rayon de la lumière du Christ pour éclairer et conduire leur vie. Le chemin n’est pas toujours facile, les obstacles sur la route sont présents, mais nous pouvons nous réjouir d’être témoins directs de cette lumière du Christ qui vient éclairer les nations.

Si le vieillard Syméon souligne que l’enfant Jésus sera « un signe de contradiction », Il est vraiment la Lumière qui nous conduit à la Vie. Suivons-le !

Mgr Antoine Hérouard +

Partager