Le baptême des enfants

« Notre rôle est d’éclairer tout baptisé sur le don qu’il a reçu et que Dieu jamais ne reprend. »
† Mgr Roland Minnerath

Le numéro de mai 2021 d’Église en Côte-d’Or vient de paraître. À cette occasion, le directeur de la publication du magazine diocésain répond à nos questions.

Pour ce mois de mai 2021, le titre du dossier est « Le baptême des enfants »… pourquoi avoir choisi ce sujet ?

Le Christ a proposé le baptême à tous pour que tous aient la Vie en Dieu. Le mot « baptême » vient d’un verbe grec qui signifie « plonger, immerger ». Être baptisé, c’est être plongé dans la mort et la résurrection du Christ, c’est un rite de passage. Nous avons trouvé cela important de revenir sur ce sacrement, et c’est Laurence Viel, laïque en mission ecclésiale pour la pastorale liturgique et sacramentelle de notre Diocèse, qui revient sur le sens et la signification du baptême pour les jeunes enfants. Nous donnons également la parole aux accompagnateurs, parents d’enfants nouvellement baptisés, mais aussi aux enfants scolarisés qui ont demandé à recevoir ce sacrement.

Monseigneur Minnerath a lui aussi repris ce sujet dans l’édito…

Oui en effet, dans son éditorial nommé « Baptisés dans l’Esprit » notre archevêque nous rappelle que tout commence avec le baptême et précise qu’ « un baptisé n’est jamais un électron libre. Il est membre du Corps du Christ qui est l’Église. »

Quelles sont les actualités mises en avant dans ce numéro d’Église en Côte-d’Or ?

Nous présentons le chemin de Pâques mis en place par la paroisse de Venarey-les Laumes. De la présentation aux Rameaux, à la crucifixion jusqu’au tombeau fermé, le Vendredi Saint, le père Lionel Canat et les cinq bénévoles ont installé avec minutie et ferveur ce chemin à l’entrée de l’église. Nous avons également recueilli le témoignage d’Ophélie qui revient pour nous sur les sacrements de l’initiation chrétienne reçus lors de cette vigile pascale à l’aube à Collonges-les-Bévy.

Et du côté des paroisses et mouvements ?

Nous consacrons une demi-page au Rappel à Dieu du père François Guynard, qui aurait eu cent ans le 12 juin prochain ! Prêtre de notre diocèse il fut également un temps aumônier militaire. Le groupe œcuménique de Dijon nous présente également son rôle et ses projets au sein de notre Diocèse. Parmi d’autres informations à découvrir !

Pour ce qui est de la page Solidarités, vous nous présentez le Bercail 21…

Oui en effet, en ce mois marial, nous avons cherché une association active auprès des mères. Au Bercail, 12 bénévoles accueillent tous les mardis des mamans enceintes, ou avec leurs enfants, qui sont malmenées par la vie. Cet espace chaleureux permet à ces mamans de vivre des moments conviviaux d’écoute et d’échanges en toute liberté. Une rencontre simple, gratuite et confidentielle qui fait du bien dans une vie cabossée.

Quel est le Visage diocésain pour ce mois de mai ?

Notre visage diocésain est le père « Tony », ordonné prêtre en 2009 au Congo et qui appartient à la Congrégation des missionnaires du Sacré-Cœur (d’Issoudun). Actuellement vicaire pour les paroisses de Gevrey-Chambertin et Gilly-lès-Cîteaux depuis 2020, il nous présente son parcours atypique du Congo à la faculté de Lyon II où il est étudiant et prépare sa thèse. C’est une interview à lire absolument en dernière page de votre revue !