Pierre d’angle : pourquoi de « nouveaux » presbytères dans le rural ?

En raison de la baisse de leurs dotations, nombreuses sont les communes rurales qui peinent à entretenir leur patrimoine immobilier… Or, dans notre diocèse, comme partout en France, depuis la loi de séparation des Églises et de l’État, beaucoup de presbytères sont communaux, et sont loués aux paroisses, par l’intermédiaire de l’Association diocésaine de Dijon. Lorsque des travaux importants doivent être réalisés dans ces presbytères communaux (toiture, huisseries, isolation, mises aux normes électriques, accessibilité…), les collectivités locales hésitent à les réaliser, et la paroisse ne souhaite pas les prendre en charge… pour un bâtiment dont elle n’est pas propriétaire.

Acquérir le presbytère communal ou une nouvelle maison ?

C’est donc souvent à cette occasion que les paroisses et le diocèse sont amenés à acquérir un bien immobilier : soit le presbytère communal lui-même, si sa configuration le permet et que la commune accepte de le vendre, soit un autre bien mieux adapté aux exigences de la vie pastorale moderne (notamment en raison des règles d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite). C’est ainsi que le diocèse de Dijon s’est porté acquéreur, pour les mettre à la disposition des paroisses, de divers presbytères ou maisons paroissiales en zone rurale.

Le presbytère devient maison paroissiale

Pierre d’Angle s’est fait l’écho de ces acquisitions, et des travaux d’aménagement qui ont souvent été nécessaires pour permettre la création ou la rénovation d’un logement pour le curé, de locaux pour le secrétariat, de salles de réunion… La générosité des paroissiens a toujours été au rendez-vous pour soutenir ces actions, tant au niveau local qu’au niveau diocésain : c’est l’ensemble des fidèles qui se mobilise pour permettre de maintenir dans les zones plus rurales du diocèse une présence d’Eglise, même lorsqu’il n’y a plus de curé résidant.

En 2018, ce sont la maison paroissiale de Messigny-et-Ventoux, celle d’Epoisses, et enfin celle d’Aignay-le-Duc qui ont été acquises, ainsi qu’une maison à Selongey, pour y accueillir une communauté religieuse. En 2019, c’est à Nolay qu’une acquisition va se réaliser…

Pierre d’Angle vous tient informés des acquisitions et travaux en cours et nous sollicitons votre aide pour parfaire le financement de ces opérations immobilières en soutien aux paroisses rurales.

Vous souhaitez apporter votre contribution aux chantiers et projets des Compagnons Bâtisseurs ? N’hésitez pas à faire un don en ligne diocese-dijon.soutenir-eglise.fr (choisir l’affection : Compagnons bâtisseurs)