« Connecter la parole de Dieu avec la vie concrète des gens »

Invité par la paroisse de Selongey dans le cadre de leur tournée, le groupe Glorious, qui a donné un concert l’an dernier à l’église Sainte-Bernadette de Dijon, se produira ce samedi à 20h30 à la salle Frédéric Lescure à Selongey. Le chanteur du groupe, Thomas Pouzin, répond à nos questions.

Vous présentez vos concerts comme des « soirées pop louange ». Est-ce une invitation à utiliser davantage la louange dans la prière ?

« Avec Glorious, on essaie de faire en sorte que lors de nos concerts, ce ne soit pas juste des chanteurs et des musiciens qui interprètent des chansons, mais aussi et surtout qu’il y ait une atmosphère de prière qui conduise à Dieu. Avec Glorious, notre objectif c’est que toute personne qui nous rejoigne, qu’elle soit jeune ou moins jeune, puisse faire un pas de plus dans sa foi. Et peu importe où elle en est. Il y a des gens qui sont très habitués à la louange, d’autres qui ne sont pas forcément chrétiens mais qui ont été invités par des amis… Notre but c’est que chacun puisse, à sa manière, faire un pas de plus dans sa foi et vivre une expérience spirituelle. On ne fait pas que chanter, on témoigne, on parle aux personnes qui sont là, pour expliquer la démarche de Glorious, notre volonté d’aller un peu plus loin que la musique. »

Thomas Pouzin, chanteur de Glorious, à Dijon en mai 2017

Parfois, en introduction d’une chanson, des phrases de la Bible sont citées…

« On lit une phrase ou deux, on en parle, on explique aux gens ce que cette phrase peut signifier dans leur vie à eux. Notre intuition, c’est connecter la parole de Dieu avec la vie concrète des gens. La foi est parfois perçue comme quelque chose d’extérieur. Souvent, on dissocie le fait de rentrer dans une Eglise et de vivre une expérience spirituelle forte avec son quotidien. Notre idée c’est de dire que Dieu est avec nous, qu’Il nous accompagne dans notre quotidien, dans notre réalité, dans notre vie concrète ! C’est la bonne nouvelle de l’Evangile : Dieu marche à nos côtés ! A travers une phrase de l’Evangile, on essaie de transmettre ce message là. »

Musicalement, vous étiez présenté comme un groupe de pop-louange, vous y avez mis récemment un peu d’électro, il y a eu comme un virage, vous avez voulu accompagner une tendance ?

« On a sorti (en 2013, Ndlr) un album nommé Electro pop louange. Le courant musical qui a marqué la planète, ces 15 dernières années, c’est l’électro, et beaucoup de groupes de pop sont teintés de musique électronique. Pour nous, le synthé a pris beaucoup plus de place depuis cet album, mais en aucun cas Glorious n’est un groupe électro. Après 10 albums, on souhaite toujours se renouveler… On est beaucoup influencé et inspiré, musicalement en tout cas, par des groupes comme Coldplay, qui ont toujours su se renouveler depuis 15 ans. Comme eux, on veut apporter des sons nouveaux, et surtout ne pas s’enfermer dans une sonorité : on veut proposer une musique actuelle. »

Le groupe Glorious lors de son concert à l’église Sainte-Bernadette, à Dijon, l’an dernier

Glorious a déjà 18 ans, est-ce que vous vous voyez continuer, pendant combien d’années ? 

« On fait un métier où c’est le public qui décide ! Nous sommes très heureux de faire cela, on réalise notre vocation en faisant Glorious, maintenant si demain il n’y a personne à nos concerts, on ne continuera pas. Ce sont toujours les gens qui nous légitiment ou non : c’est la règle dans ce métier là. On est tellement heureux de chanter nos chansons que tant que les salles seront pleines et que les albums se vendront, je pense qu’on continuera. Même si on n’est pas en CDI dans ce métier là ! »

Cela doit faire un peu bizarre de voir les enfants de vos premiers fans se rendre à vos concerts, non ?

« Oui, et il y a aussi des jeunes qui avaient 5 ou 6 ans à nos premiers concerts qui maintenant montent aux-mêmes leurs propres groupes. Pour nous, c’est hyper gratifiant, c’est très positif, c’est la vie qui avance, les générations se renouvellent, l’Eglise vit comme ça ! Quand un jeune vient nous voir et nous dit qu’il avait 10 ans quand il est venu pour un concert de Glorious et qu’aujourd’hui, 15 ans après, il a pris sa guitare et qu’il fait de la musique, on bénit Dieu, c’est fantastique ! »

Le single que vous avez enregistré avec Natasha Saint-Pier rencontre un vrai succès, notamment sur Youtube, votre prochain album sort bientôt ?

« On est en ce moment en préparation d’un nouvel album qui sortira cet automne. Le Cantique des Cantiques, ce duo avec Natasha Saint-Pier, sera l’un des titres de cet album. C’était une belle opportunité de faire ce duo avec elle pour Glorious. A côté de ça, elle nous a demandé de composer un album pour elle, autour des poèmes de Thérèse de Lisieux ! »

Vous chanterez ce single samedi à Selongey ?

« Oui, on le chantera, avec la chanteuse de notre tournée (Marie Cazenave, Ndlr). A la fin du mois de juin, Natasha St-Pier viendra, et c’est un scoop, chanter dans notre paroisse, à Lyon Centre, pour une soirée commune ! »

Avez-vous un message à faire passer à votre public, plus largement à nos lecteurs ?

« Soyez vous-mêmes, soyez fiers de votre foi, n’ayez pas peur, selon le message de Jésus repris par Jean-Paul II. On vit aujourd’hui dans une société anxiogène, il y a mille raisons d’avoir peur. Mais avec Jésus, il est possible d’ouvrir une voie de foi, où nos peurs s’effondrent. On souhaite vraiment cela pour la jeunesse, que les jeunes soient libres, authentiques, créatifs. On souhaite que ces soirées de louange permettent cela : faire tomber les peurs, avancer, et se renouveler ! On croit dans cette jeunesse, et on sait que la foi peut lui donner tout cela, grâce au Saint-Esprit. »

Réservationshttps://www.weezevent.com/gloriousselongey
Tarifs : 6-17 ans : 10€, adultes : 13,50€