« Les couples ont besoin d’être soutenus, fortifiés »

Ce mardi soir, à 20 h 30, une messe des couples a été célébrée en l’église Saint-Michel de Dijon. Une trentaine de couples y ont participé.  Le curé de la paroisse, le père Bernard Card, indique : « C’est le père Marcel Bourland, ancien curé de la paroisse, qui a lancé cette messe des couples il y a une quinzaine d’années. Après l’homélie, chaque couple s’avance pour recevoir la bénédiction d’un prêtre. Cette bénédiction permet de renouveler les couples dans la grâce de leur sacrement de mariage. »

Le père Card, également accompagnateur de la pastorale de la famille, précise : « Les couples ont besoin de ce genre de moment pour être soutenus, fortifiés. Notre société est de moins en moins porteuse pour ce qui est de la fidélité, et des engagements comme le mariage sont remis en cause beaucoup plus facilement qu’avant. »

Il y a quelques jours, le prêtre dijonnais accompagnait une retraite avec des couples en difficulté. Il explique : « Une multitude de choses fragilisent le couple aujourd’hui, qu’il s’agisse de l’individualisation des comportements, de la précarité de certaines situations professionnelles, de l’insatisfaction sexuelle liée à la pornographie… Les couples catholiques ne sont pas épargnés, même s’ils trouvent une force dans leur foi, dans la prière. »

A l’issue de la messe, les couples ont été invités à remplir une fiche sur laquelle ils peuvent cocher un ou plusieurs efforts qu’ils s’engagent à faire dans l’année qui vient. Cette lettre glissée dans une enveloppe leur sera renvoyée un an plus tard et leur permet de faire le point sur ces fameux efforts.

« Cet « effort » peut être le fait de ne plus s’endormir sur une dispute sans se réconcilier, de partir en retraite spirituelle, de prier ensemble… il y a le choix ! Cette messe marque le soutien de l’Eglise au sacrement de mariage. L’Eglise ne fait pas que marier le gens, elle garde un souci de ce qui se passe après ! »

Le prêtre souligne : « S’il fallait distinguer le plus gros écueil qui fait souffrir les couples, je dirais que c’est le manque de communication. Avec des horaires qui parfois ne s’accordent pas, avec tous nos écrans qui nous absorbent, la communication peut vite être compliquée. Se plonger dans son smartphone est devenu une fuite très facile… Il faut garder à l’esprit que le temps consacré à l’autre, à l’écoute et à l’échange n’est jamais perdu, bien au contraire ! »