Une histoire de Noël « revisitée » à Lamarche-sur-Saône ce dimanche

Comme chaque année, le père Joseph Nkouka, curé des paroisses de Pontailler-sur-Saône et de Mirebeau-sur-Bèze, a préparé un nouveau spectacle pour Noël. Ce dernier sera joué ce dimanche à l’église de Lamarche-sur-Saône à 15 heures. Ainsi que le dimanche 24 décembre à 17 heures à l’église de Beaumont-sur-Vingeanne, juste avant la messe de Noël.

Le père Joseph explique : « Cette année, ils sont une quinzaine de jeunes à jouer ce spectacle. On a choisi de leur confier plus de choses, comme la chorégraphie, prise en main par une élève de 3e. C’est important, ça leur montre qu’on leur fait confiance, ça les responsabilise et les fait grandir ! Les adultes sont toujours là, mais un peu plus en retrait : ils s’occupent des costumes, de l’intendance, des décors…»

Du côté du scénario, le père Joseph a voulu changer les choses, innover. Il indique : « Le scénario est bâti comme un conte de Noël. C’est l’histoire d’un enfant qui ne connait Jésus qu’à travers les cours d’histoire, comme une personne légendaire. Sa mère lui explique l’histoire de Jésus à travers des énigmes. Il s’agit d’aller rencontrer trois familles représentant chacune un aspect de Noël et de la vie de Jésus.

La première famille, la famille Oeilpouroeil, est une famille traumatisée par la vie qui change radicalement grâce à une bonne nouvelle. La deuxième famille, la famille Desjoyeux, est une famille qui chante et danse tous les soirs après avoir partagé les bonnes nouvelles du jour. Un rituel que ses membres observent tous les soirs avant de dîner. Dans la troisième famille, la maman, Mme Bellespérance, est enceinte. Elle souffre et pourtant elle est heureuse de cette attente d’un enfant… A chacune de ces visites, la maman qui explique l’histoire de Jésus donne à ses enfants un cadeau à n’ouvrir qu’à Noël.

Le jour J, la maman réunit ses enfants et leur fait ouvrir les cartons. Ils y trouvent les différents personnages de la crèche. A la fin, la maman leur demande d’installer eux-mêmes leur propre crèche. Le spectacle se termine par une une crèche vivante pour symboliser l’actualité de Noël. Pour les chrétiens, c’est tous les jours Noël, là où l’on essuie les larmes, là où il y a de l’espérance…!  »