L’Aumônerie de la Maison d’Arrêt: une équipe au service de la dignité de l’homme. De tout homme !

 Il avait été appelé "le violeur de Plombières" Dans la solitude de sa cellule de la maison d‘arrêt, il avait mis fin à ses jours.

Mais, vendredi dernier, il n’est pas parti seul. Ses obsèques ont été célébrées à la Chapelle de l’eau vive, à Sainte Jeanne d’Arc.

L’équipe de l’aumônerie catholique de la Maison d’arrêt, accompagnée de quelques personnes, entourait le défunt.

Une célébration simple et émouvante : c’est l’Eglise qui priait pour l’un de ses membres, c’est l’Eglise qui affirmait ainsi la dignité de tout homme.

A l’issue de la célébration, le petit groupe a accompagné le défunt jusqu’ à son inhumation au cimetière de Dijon, dans le carré des indigents, en priant quelques lignes du Psaume 129 :

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,…

Près de toi se trouve le pardon…

Oui, près du Seigneur, est l’amour. »