Réflexion et partage sur le sens de l’accueil des demandeurs d’asile dans nos paroisses

1684Pour relire leur action et approfondir son sens spirituel, les membres des paroisses dijonnaises engagés dans l’organisation des repas de midi pour les demandeurs d’asile, avaient souhaité un temps de partage et de prière. Une soixantaine de bénévoles ont pu se retrouver  pour un après-midi de récollection organisée au carmel de Flavignerot, le 23 septembre après-midi.

Petit historique

Le père André JOBARD, a rappelé que c’est dans la dynamique de la démarche « diaconia, servons la fraternité » que des responsables d’action catholique et du CCFD ont lancé l’idée, qui paraissait utopique, d’offrir des repas chauds aux demandeurs d’asile. Grâce à l’implication de nombreux volontaires, les paroisses se sont mises en route. Comme l’Evangile le rappelle, c’est le Christ vivant qui est présent dans nos frères les plus vulnérables, et qui nous invite à construire un monde plus fraternel.

La journée de récollection : partage d’expériences

Les participants échangèrent dans sept carrefours les richesses et les fragilités rencontrées à l’occasion de ces repas.

Vincent BOGGIO, diacre à la paroisse de la Visitation, impliqué dans le réseau Welcome, accompagnateur spirituel de la communauté de l’Arche, nous a partagé sa riche expérience et sa réflexion sur l’accueil de la différence, les motivations de l’engagement, sur l’enrichissement que nous en recevons, et sur ce qui incite a une réciprocité. Il conclut : « Si je vois Jésus dans celui que j’accueille, je peux rêver d’être accueilli, moi aussi, comme Jésus, par celui qui me reçoit ».

Sœur Bénédicte nous a parlé de l’accueil de l’autre vécu entre sœurs au sein du Carmel, puis nous avons prié l’office des vêpres avec la communauté.

Se nourrir pour pouvoir nourrir en retour

Le Père Bernard CARD nous a invités à nous ressourcer pour nourrir notre énergie dans l’accomplissement du service. La rencontre suppose de dépasser les masques pour trouver le prix infini de chaque personne, reçue au nom du Christ. Pour approfondir le sens de notre engagement, il a présenté les développements du livre du Père Etienne GRIEU jésuite : Un lien si fort, quand l’amour de Dieu se fait diaconie.

Chantal SUR, présidente régionale du Secours Catholique fit le bilan très positif de ce temps de réflexion, et nous demanda de prendre soin de nous pour durer, et de ne pas hésiter à inviter d’autres volontaires pour le service des repas.

Enfin au cours d’un le temps de prière, s’inspirant du  livre de Christian  SALENSON, Bouleversante Fragilité, l’Arche à l’épreuve du handicap,  nous ont été données à entendre plusieurs situations de rencontre dans la Bible : Abraham à Mambré, La Samaritaine, l’envoi deux par deux des disciples, ainsi que la Visitation, et nous avons médité sur la rencontre comme source de vie, révélation et dépouillement de soi .

Un repas en commun acheva ce riche après-midi.

J.-F. Minonzio.

 

Photos : © Maguy Minonzio