Une expérience oecuménique originale : l’Institut de formation théologique oecuménique Al Mowafaqa au Maroc

1621A la maison des saintes Marie, à Semur, le 8 juillet dernier, à l’initiative du mouvement Chrétiens dans le Monde Rural, plus de soixante-dix participants sont venus écouter leur ancien curé, le père NOURISSAT, actuellement curé de Casablanca et vicaire général du diocèse de Rabat, venu présenter l’Eglise au Maroc et une initiative oecuménique de formation théologique : l’institut Al Mowafaqa.

L’Eglise catholique au Maroc

Le Maroc compte environ 30 000 chrétiens, tous étrangers ; leur nombre a augmenté ces dernières années avec l’afflux d’étudiants subsahariens, venus pour la plupart de pays francophones, pour suivre des études supérieures, ce qui a impliqué la réouverture de centres paroissiaux qui avaient été fermés.
L’Eglise catholique est très vivante : il y a plus de 500 fidèles à la messe dominicale dans l’église Notre-Dame-de-Lourdes à Casablanca, avec une cinquantaine de nationalités ; les catéchumènes sont nombreux.

Une initiative oeucuménique de formation théologique

Pour contribuer à l’animation de ces jeunes chrétiens avec des paroisses qui ont très peu de moyens, une audacieuse initiative œcuménique de formation théologique a été organisée en 2012 par Mgr Vincent LANDEL, évêque de Rabat et le pasteur Samuel AMEDRO, président de l’Eglise Evangélique au Maroc afin de former ensemble des acteurs pastoraux catholiques et protestants, selon des critères universitaires : l’institut AL Mowafaqa, dont le nom signifie « s’accorder pour servir ».

Un institut reconnu

Le cycle d’études s’achève par une licence de théologie reconnue par l’Institut catholique de Paris, et par la faculté de théologie protestante de Strasbourg ; une cinquantaine d’intervenants, selon une triple parité : catholiques et protestants, venus d’universités d’Europe et d’Afrique (et même du Moyen Orient), et enfin hommes et femmes.

L’institut organise également, sur un cycle de cinq mois, un certificat pour le dialogue des cultures et des religions afin d’apprendre à se rencontrer dans la diversité avec les fidèles musulmans.

Après un temps d’échanges, les participants ont repris la prière du Pape Saint Jean-Paul II avec les jeunes musulmans lors de la rencontre de  Casablanca du 19 août 1985.

Jean-François MINONZIO
délégué épiscopal à la coopération missionnaire

Les Amis d’ Al Mowafaqa : Morgane Bernet 2, rue Gabriel Péri 92300 – LEVALLOIS ; morgane.bernet@gmail.com

 

Photos : © J-F Minonzio, Institut Al Mowafaqa