Un an après la publication de  »Laudato Si », retour sur la conférence d’Elena Lasida

1597Le 18 juin 2015… le Pape François publiait sa deuxième encyclique intitulée Laudato Si (*Loué sois-tu).

Toute cette année, des groupes de réflexion ont vu le jour pour permettre d’échanger et d’approfondir cette nouvelle approche de l’écologie. Pour conclure ces rencontres, les Amis de la Vie et L’Arche à Dijon, en partenariat avec RCF en Bourgogne et le CUCDB, ont convié Madame Elena Lasida, Professeur d’économie à l’Institut Catholique de Paris, Directeur du master Economie solidaire et logique de marché et Chargée de mission « Ecologie et société » auprès de la Conférence des Evêques de France, pour une conférence « Comment repenser les défis écologiques ? Au niveau spirituel et matériel, au niveau personnel et collectif », le jeudi 9 juin au CUCDB.

Elena Lasida est donc revenue sur son décryptage personnel de « Laudato Si », témoignant de ce qui l’a profondément touchée dans cette encyclique. C’est tout d’abord cette mise en avant d’une possibilité de dialogue entre l’Eglise et le Monde sur ce sujet d’ « écologie radicale », où l’Homme et la Terre entretiennent une interdépendance totale.

Elle met en avant « trois centres de gravité » dans ce livre :

  • « Tout est lié » : il existe un lien fort entre la pauvreté humaine et la pauvreté de la Terre, non pas un lien de domination de l’homme sur la terre où cette dernière serait au service des humains, mais un lien d’interdépendance et de relations). C’est pourquoi il est important de parler d’écologie intégrale.
  • « Tout est donné » : ce don de la Terre est universel et n’appartient à personne. Il faut prendre soin de ce cadeau commun partagé qu’est la Création.
  • « Tout est fragile » : ce don est précieux, il faut se mettre en marche ensemble pour le préserver et le faire fructifier ; d’où une importance du dialogue.

La conférencière rappelle aussi les « trois cris » entendus par le Pape François :

  • un appel à pallier aux inégalités Nord/Sud
  • un appel à la conversion écologique
  • un appel à la créativité et à l’enthousiasme

Cette approche a suscité réactions et questions dans un amphithéâtre bien rempli. Puis ceux qui le désiraient ont pu ensuite acheter l’encyclique et les livres de la conférencière.

Un membre d’un groupe de travail autour deLaudato Si se confie : « Nous nous sommes réunis six fois pour approfondir les différents chapitres de Laudato Si (I. Ce qui se passe dans notre maison, II. L’Evangile de la Création, III. La racine humaine de la crise écologique, IV. Une écologie intégrale, V. Quelques lignes d’orientation et d’action, VI. Education et spiritualité écologie); mais finalement, cette soirée nous montre que nos échanges sont loin d’être finis, il y a toujours plus à découvrir, à imaginer, à créer, nous espérons continuer l’année prochaine. ».

 

Crédit Photos : Marie Grunenwald