De la Côte-d’Or au Cambodge avec le CCFD-Terre Solidaire

Du 16 au 22 Mars, le CCFD-Terre Solidaire accueillait en Côte-d’Or une partenaire du Cambodge. Mme Pisey Ly, animatrice d’une association cambodgienne de formation et de conscientisation des travailleuses des entreprises du textile, est venue pour échanger sur la place de la Femme dans nos sociétés, oh combien différentes. "Les conditions de travail de nos ouvrières sont inhumaines – rapporte Pisey – par exemple, une travailleuse n’a pas le droit de prendre une pose pour aller aux toilettes ; si elle le fait sans l’autorisation de son chef, elle reçoit un avertissement car ça bloque la chaîne de production, et quand elle revient à son poste, immédiatement, ça crée des tensions et des disputes avec les autres travailleuses".

"Notre association milite avec les syndicats qui revendiquent un salaire vital pour les travailleuses", poursuit Pisey. En 2014 "le salaire minimum était l’équivalent de 60$ ; grâce aux luttes menées par les syndicats et les associations de défense des droits de l’Homme, il est passé à 128$, mais cela est encore insuffisant car il devrait être de 283$ pour vivre à peu près dignement".

Pour le CCFD-Terre Solidaire, le soutien à ce type d’associations est fondamental : ces travailleuses doivent connaître leurs droits et prendre conscience qu’elles sont en droit de les défendre. C’est en prenant en charge elles-mêmes leurs revendications, qu’elles pourront faire évoluer les mécanismes socio-économiques mais aussi les mentalités ancestrales. La solidarité internationale est un des principaux leviers pour faire bouger les choses et obtenir, au Cambodge comme partout dans le monde, le respect des droits fondamentaux, comme l’exige l’OIT (Organisation Internationale du Travail). Pour autant la partie est loin d’être gagnée : en janvier 2014, lors d’une grande grève à Phnom Pen, 5 militants ont été tués, 40 blessés et 23 emprisonnés.

Durant cette semaine, Pisey Ly a animé plusieurs soirées publiques : à Beaune, Chenôve, Talant et Chevigny. Elle a pu prendre contact avec plusieurs associations dijonnaises. Elle a également rencontré Mgr Roland Minnerath lors de la visite Pastorale du CCFD-Terre Solidaire : ce fut là aussi un très beau moment d’échange. 

Pisey Ly, qui tenait à découvrir le mode industriel français et ses difficultés, a visité les Ateliers de l’Armançon à Semur en Auxois, la Chocolaterie de Bourgogne à Dijon où elle a pu rencontrer des travailleurs et des travailleuses qui luttent, dans des contextes très différents, pour améliorer leurs conditions de travail ou pour tenter de sauvegarder leur emploi. Les exigences du marché et les violences de notre système économique, que ce soit au Cambodge ou en Côte-d’Or, n’ont décidément plus de frontières !

 

                                                 Didier Thomas
                                        Responsable diocésain
                                                 du CCFD-TS

 

Photos© CCFD-Terre Solidaire et Jean Riegel