Récit de camp par un louveteau dijonnais

Le camp, d'une durée de cinq jours, est l'aboutissement d'un an d’activités au sein de la famille heureuse qu'est la meute.

Les activités sont bâties dans un objectif de progression de chacun des louveteaux, à son rythme. La remise du foulard, la promesse de faire de son mieux, la 1ère puis la 2ème étoile et enfin les badges. Chaque étape est un moment important pour l'enfant.

Cet été ils ont campé au début du mois de juillet, sous la pluie et avec un grand enthousiasme !

Voici le récit d'un loup …

 

 

 

Pendant les vacances d'été, la meute 9e Dijon est allée faire un camp de cinq jours près de Semur-en-Auxois. Nous n'étions que neuf bien que nous l'ayons fait avec la 1ère Auxerre. Le temps ne nous a pas été favorable mais nous nous sommes quand même bien amusés.

Le 1er jour, nous avons fait les installations. Nous avons construit une table pour manger, une table pour le feu, le coin prière et les tentes. Le 2e jour, nous avons fait de multiples petits jeux, d'action et de réflexion… Le soir nous avons fait une veillée comme tous les soirs. Chaque sizaine devait préparer un petit sketch avec tous le même thème. Le lendemain, nous avons fait un parcours Hébert. C'est un parcours où l'on devait ramper, porter des bidons plein d'eau, faire un pont de singe, sprinter… Le 4e jour, nous avons fait un jeu de discrétion : on devait passer derrière un chef. Et le dernier jour nous avons dû défaire toutes les installations.

Chaque jour, les sizaines avaient un rôle : l'une devait faire la vaisselle, une autre aller chercher du bois et laisser le lieu propre, une autre encore était de cuisine et de service de table et la dernière de liturgie.

En conclusion, le camp s'est très bien passé, les chefs étaient très sympas et tout le monde est reparti le sourire aux lèvres.  

 

                                        Pierre-Louis de Rocheprise, sizenier des gris

 

Photo : © DR