Une nouvelle équipe pour la Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Une brise fraiche et cosmopolite souffle sur la JOC !

Que serait la Jeunesse Ouvrière Chrétienne de Dijon sans ses expatriés ? Bien peu de choses en effet. Le constat est sombre : les jeunes autrefois moteurs dans le mouvement d’éducation populaire, ont quitté la région ou grandissent à tel point qu’ils n’ont plus l’âge requis pour y adhérer.

Heureusement, pour redynamiser l’agglomération dijonnaise, Camille et Manu en provenance d’Argenteuil et de Cholet, ont été appelés par le mouvement en tant que « jocistes fondateurs ». Leur rôle consiste à intervenir dans des lieux susceptibles de rassembler des jeunes du milieu ouvrier.

Bien sûr, il ne s’agit plus de rencontrer ces jeunes dans les usines mais directement au sein des lycées professionnels, des Centres de Formation d’Apprentis (CFA) ou encore des Foyers de Jeunes Travailleurs. L’initiative lancée par l’association, concerne plusieurs villes françaises : Le Havre, Bobigny, Dijon et Marseille.

Accompagnés par trois adultes du diocèse et soutenus par la nouvelle permanente régionale, Sophie, ils ont six mois pour rencontrer, discuter et susciter l’intérêt d’autres jeunes. Et lorsque les deux services civiques s’achèveront, ces derniers pourront à leur tour s’impliquer dans le mouvement JOC.


Si vous connaissez des élèves ou des jeunes intéressés par la démarche, n’hésitez pas à nous joindre soit par mail : sc1.dijon@joc.asso.fr, soit par téléphone au 06 73 02 39 47.

 


Photo ci-dessous : Sophie Cortez, Camille Guiedem et Manu Merleaud : des nouveaux jocistes à Dijon.