JMJ de Rio : des retrouvailles franco-brésiliennes un an après

Les Journées Mondiales de la Jeunesse (JM) ne sont pas un évènement sans suite mais une occasion de vivre de profondes relations humaines ainsi que la réalité universelle de l’Eglise au niveau mondial.

C’est ainsi qu’il y a quelques jours, un couple brésilien (Leila et Luiz), qui avait reçu si gentiment l’an dernier pendant toute la durée des JMJ à Rio (23-28 juillet 2013) une vingtaine de jeunes et les accompagnateurs chez eux, était de passage à Beaune.

Rappelons que le groupe JMJ 2013 était composé de 28 personnes du diocèse de Dijon (23 jeunes participants de 18 à 29 ans, quatre accompagnateurs dont deux prêtres (les pères Jacques Descreux et Antoine Amigo), et une jeune volontaire engagée sur place à l’accueil des 5000 jmjistes français (Clémence Achotte).

Après avoir été plongé au coeur de la réalité brésilienne pendant dix jours dans le diocèse d’Impératriz , dans l’Etat du Maranhao au Nord du pays, l’un des Etats les plus pauvres du Brésil, le groupe s’est retrouvé à Rio pour vivre l’évènement  de ces Journées Mondiales de la Jeunesse.

Nous y avons été hébergés dans diverses familles du même quartier de Rio mais la moitié du groupe a pu être hébergée par un couple qui avait organisé sa maison pour en faire une maison d’accueil.

Leur sens de l’accueil, les petits déjeuners quotidiens, la messe à l’arrivée et au départ, la possibilité d’échanger en français,  tout ceci a créé un climat de sympathie et a tissé des relations qui ne peuvent disparaitre.

En témoignent les messages échangés périodiquement et leur venue ici en Côte-d’Or, un an après.

Nous venons de recevoir Leila et Luiz à Beaune.  Ils ont visité la ville avec grand plaisir et ont dîné avec nous et avec deux jeunes jmjistes  qui les connaissaient. Hélène et Gédia  ont ainsi pu exprimer tout ce qu’ils vivaient de fort depuis les JMJ.

 Ci-dessous un extrait de la lettre de Leila :

« Nous n’oublions pas les Journées Mondiales de la Jeunesse, avec tous les détails et particulièrement la messe célébrée par quatre prêtres chez nous. Cette messe m’a rendue heureuse. Jamais notre maison avait eu cette opportunité. Je me souviens des jeunes, de leurs visages, de leurs sourires et de la joie qui sortait de leurs yeux.

Notre famille a été bénie et notre spiritualité s’est élevée, c’est un grand présent de Dieu. Par miracle des problèmes ont été solutionnés et aujourd’hui la famille vit la paix que nous avons cherchée depuis des années. On peut voir comment sont les chemins de Dieu, on ne pensait pas que cela arriverait….merci, merci! »


Un moment fort, rempli d'émotion, un peu plus d'un an après leur rencontre.

 

                                          Claude et Monique Petit
                                   Membres du comité d'organisation
                                des JMJ 2013 pour le diocèse de Dijon

 

Photos : © DR