Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

Art Sacré : exposition « Une spiritualité au féminin »

Comme nous l’avons déjà évoqué sur notre site internet, le musée d’art sacré de Dijon accueille depuis le 20 mars dernier et jusqu’au 30 décembre prochain une exposition exceptionnelle réunissant dix-huit artistes qui explorent, avec leur identité féminine, la notion de spiritualité.

Le 4 octobre dernier, la Commission Diocésaine d’Art Sacré (CDAS) proposait à Madeleine Blondel et à Dominique Dendraël, à l’origine du projet, de présenter cette exposition pour sa première conférence de l’année. Le Père Jacques Delaborde revient pour nous sur cette présentation et plus généralement sur cette exposition.

Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste pour se rendre compte que l’exposition « Une spiritualité au féminin » proposée par le musée d’art sacré de Dijon est passionnante et qu’elle fera date.

Le projet est ambitieux : réunir le travail de 18 femmes, toutes très différentes, mais appartenant à divers courants de « l’art contemporain », foisonnant et multiple, qui semble souvent difficile d’accès.

« Une conversation entre deux mondes »

Après de longs mois d’approches et de rencontres, deux conservatrices déterminées et courageuses (Madeleine Blondel à Dijon et Dominique Dendraël à Paray-le-Monial) ont mené à bien ce projet difficile et ont rassemblé ces œuvres contemporaines, en contrepoint avec les sculptures et tableaux des siècles précédents, appartenant aux collections du musée, comme une conversation entre deux mondes.

Une « spiritualité » : bien sûr, il faut prendre le mot au sens large. A partir de matériaux très ordinaires, fragiles et périssables, les artistes nous ouvrent des fenêtres sur ce qui reste souvent secret ou caché en nous, le sens du sacré, l’accès à un « spirituel ».

Ces œuvres exposées, pour la plupart, ne sont pas faites pour « durer ». Les matériaux utilisés sont proches du quotidien, ou promis au rebut : papiers froissés, ceps de vignes arrachés, papier carbone plissé, fleurs cousues d’or et destinées à faner, pétales de fleurs artificielles, vêtements d’enfants usagés et transformés en céramique, vidéos transitoires, photos…

Mais la pluralité du savoir-faire de l’artiste, l’invention, la finesse des réalisations, nous montrent que l’Esprit peut transfigurer la matière et illuminer le regard. Encore faut-il prendre le temps de regarder…

« La Beauté » ? Elle est là, tout en donnant l’impression d’être superflue. C’est là son mystère. C’est là, à nos yeux, le plus grand mystère » (François Cheng, « Méditations sur la beauté »).

                                                           Père Jacques Delaborde


Infos pratiques :

« Une spiritualité au féminin »

Musée d’art sacré de Dijon. Jusqu’au 30 décembre 2013. 15, rue Sainte-Anne, 21 000 Dijon.
Tous les jours sauf les jours fériés, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Tél. : 03 80 48 80 90 – www.dijon.fr 

Musée du Hiéron. Jusqu’au 30 décembre 2013. 13, rue de la Paix, 71 600 Paray-le-Monial.
Tous les jours sauf lundi, de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Tél. : 03 85 81 79 72 – www.musee-hieron.fr

 

 

Photos : © Père Jacques Delaborde et Jean Riegel