Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

Jean-Louis GAND : 40 ans de maîtrise de choeur

Un dimanche d’octobre, de nombreux choristes se sont réunis à la Maîtrise de la cathédrale pour célébrer dans la joie et la reconnaissance les quarante années de direction de chœur de Jean-Louis Gand à la tête de l’Ensemble Joseph-Samson. Quarante années d’engagement désintéressé et de fidélité enthousiaste.

Titulaire de plusieurs premiers prix du CNSMDP, compositeur connu et reconnu, lauréat de nombreux concours, directeur du Conservatoire de musique de Dijon de 1980 à 2006, Jean-Louis Gand est toujours heureux de rappeler que c’est à la Maîtrise qu’il a connu ses premières émotions musicales en recevant une initiation magistrale à la pratique du chant grégorien et de la polyphonie.

Repéré très jeune par Jean-François Samson, qui voyait en lui son successeur naturel, son expérience chorale l’a conduit très tôt à la direction de chœur. Il dirige ainsi depuis 1972 l’Ensemble Joseph-Samson, chœur mixte de Dijon, qu’ils avaient créé en 1964. Le chœur se produit en France et à l’étranger, mais Jean-Louis Gand reste fidèle à Dijon et participe, par ses créations, à la célébration des événements ecclésiaux et civils de notre ville.

Très attaché à la “Cathédrale enchantée”, il anime chaque année avec l’Ensemble la Messe de Minuit et celle des Rameaux, ainsi que diverses célébrations au gré des circonstances liturgiques.

Il a reçu de nombreuses commandes d’œuvres de musique sacrée dont l’Oratorio pour la Paix créé en 1998 à Cîteaux, à Fontenay et à l’auditorium, à la faveur du 900e anniversaire de la fondation de Cîteaux.

En septembre dernier, c’est la Cantate pour les Pleurants qui a envoûté le dortoir des Bénédictins à l’occasion de la création de cette œuvre pour baryton et quatuor à cordes célébrant la restauration du Musée des Beaux-Arts et le retour de nos célèbres pleurants.

Puissent Jean-Louis Gand et ses choristes continuer à enchanter notre cathédrale !

                                                Marie-Dominique Trapet

Crédits photos : Marie-Dominique Trapet