Saint-Bénigne accueille la Nuit européenne des cathédrales

A l’instar de nombreuses cathédrales en Europe, Saint-Bénigne a participé samedi 9 mai à la manifestation européenne « La Nuit des cathédrales ».

Cela fait déjà quatre ans que notre cathédrale prend part à cet évènement ambitieux consistant à réaliser un projet d’Eglise au-delà des frontières et ainsi montrer que l’art et la spiritualité sont aux sources d’une vie commune en Europe.

Enthousiaste d’intégrer ce grand mouvement européen, Saint-Bénigne a commencé sa nuit…aux aurores !

En effet, l’association « Des racines aux fruits », organisant les festivités, a proposé un programme riche et varié attirant un grand nombre de Dijonnais mais également myriade de touristes de passage dans notre capitale régionale.

Les travaux de la tour nord de notre cathédrale étant achevés, la matinée a commencé par une conférence de haute tenue de Monsieur Pallot, architecte en chef des monuments historiques, sur le déroulement de ce chantier. Notre archevêque, Mgr Minnerath, a souligné la qualité du travail des services de l’Etat et les a remerciés d’avoir une nouvelle fois contribué à la mise en valeur de notre cathédrale.

Le musée archéologique a ensuite organisé des visites pour présenter les collections médiévales relatives à l’ancienne abbaye qu’était Saint-Bénigne au Xe siècle.

L’après-midi a vu le ciel dijonnais s’égayer de nombreux airs joués par le carillon attirant ainsi une foule nombreuse qui a  ensuite assisté à une audition des élèves de la classe d’orgue du conservatoire régional de Dijon. Magnifique prestation de ces jeunes qui, comme nous l’a souligné leur professeur, seront demain les organistes de nos propres enterrements !

Le succès rencontré tout au long de la journée ne fut aucunement démenti l’heure vespérale venue, grâce à une superbe prestation de l’ensemble vocal Polyphonia ponctuée par deux conférences sur les pierres tombales de la cathédrale et les restes des Ducs de Bourgogne. Ainsi, après un moment d’élévation où non seulement nos cœurs ont vibré mais aussi les voûtes de Saint-Bénigne, la descente en sous-sol fut fort appréciée des auditeurs.

Enfin, le chœur des Ambrosiniens nous a fait entrer dans le repos du soir avec la très belle prière des complies.

Avec notre cathédrale, nous avons un joyau entre les mains et ce fut un vrai bonheur de le faire briller aux yeux de tous !

                                      Marie-Jean Cléon

Photos© Marie-Aleth Trapet