Saint Vincent célébré à  Vougeot et Gilly-lès-Cîteaux

Les deux villages de Gilly-les-Cîteaux et de Vougeot avaient accepté de relever un dur défi, celui de préparer en à peine un an la 71è Saint Vincent Tournante. Pari réussi dans tous les domaines.

Les décorations des deux villages ont recueilli l’admiration des 40 000 visiteurs par leur diversité, leur délicatesse et  leurs couleurs. Les habitants ont redoublé d’efforts pour répondre parfaitement au thème de la fête « Sur le chemin des moines »  et célébrer les 900 ans de la mise en valeur des premières vignes par les moines de Cîteaux.

Chaque quartier devait travailler sur des sujets précis : le défrichage, le potager, le miel, l’élevage, le fromage, la pêche, la vigne, le vin, et bien entendu saint Vincent et la prière. Les résultats furent exceptionnels, certains propriétaires allant jusqu’à rénover la façade de leurs maisons et à faire peindre des scènes viticoles ou des portraits de moines sur les pignons, ou encore sur les portes de grange, oeuvres d’art qui seront offertes encore de longues années au regard des touristes. Les  mises en scène de moines  à la prière ou au travail  -ora et labora- dans des décors remarquablement reconstitués ont eu la palme des photographes. Les villages étaient vraiment au coeur du message de la fête religieuse.

Message fort bien souligné par un office empreint de piété et de bonheur dans une église de Gilly et une Grange de Saulx, bondées comme jamais, où il était retransmis sur grand écran. Devant les nombreux  officiels, les membres de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin emmenés par le Grand Maître Vincent Barbier, et surtout les 83 sociétés de Saint Vincent,  Mgr  Roland Minnerath en présence de Mgr Joseph de Metz-Noblat, évêque de Langres, et de nombreux prêtres, présida l’ Eucharistie à l’église, secondé par le père Eric Millot à la Grange. De très beaux chants exécutés par la chorale de Gilly renforcée par des éléments  de Gevrey et de Nuits, une flûtiste et un trompettiste aidaient à la prière. Mgr Joseph de Metz-Noblat dans son homélie évoqua la signification du miracle des noces de Cana, en particulier tout ce que représente le vin dans notre foi.

Les participants, croyants ou non-croyants, ont tous été saisis par le recueillement des assemblées. Nous vivions vraiment une communion fraternelle qui présidera tout au long de ces deux journées.

La foule nombreuse où s’étaient mêlés de nombreux étrangers d’ Europe, du Canada, de Chine et d’ailleurs, garda toujours le sourire, la bonne humeur et une tenue irréprochable. La neige qui voulut bien attendre l’après-midi pour tomber très modérément ajouta une touche hivernale fort bienvenue aux décorations.

Je n’oublierai pas les manifestations traditionnelles qui ponctuèrent les différents moments de la journée: le défilé très fourni du château du Clos de Vougeot jusqu’à l’église, le recueillement devant le monument aux morts de Vougeot, les intronisations des anciens vignerons et des personnalités des deux villages, les dégustations dans les caveaux et les banquets comme il se doit. A la Grange de Saulx fut projetée une vidéo pédagogique sur l’abbaye de Cîteaux. Des tableaux du peintre Prégaldiny et une centaine de photographies récentes ou anciennes des deux villages traversés par la Vouge permirent aux visiteurs déjà admiratifs de la qualité de leur patrimoine de repartir avec une excellente impression.

Ce fut une très belle fête où le caractère religieux occupa la place centrale qui lui est due. Les équipes de la paroisse peuvent en être fières. Formons le voeu que cette tradition bourguignonne de la Saint Vincent Tournante garde toujours cet esprit.

                                                                           Jean David

Photos© Marie-Dominique et Marie-Aleth Trapet