Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

Le chemin de croix de l’église de Beaulieu exposé à  Dijon

La restauration de la petite église de Beaulieu, à une trentaine de kilomètres au sud de Chatillon-sur-Seine, s’est achevée en mai 2012 par la pose d’un nouveau Chemin de Croix, créé spécialement pour cette église par l’artiste Linet Andrea.

Ce sont les photographies des quatorze stations, prises par l’artiste elle-même avant de les encadrer, qui sont exposées du 8 au 28 avril, pendant le temps de Pâques, dans le hall de la Maison diocésaine, à l’initiative de la Commission diocésaine d’art sacré (CDAS).

L’église de Beaulieu (1850) étant très pauvre en statuaire et mobilier et le coût de la restauration du Chemin de Croix du XIXe siècle excédant la valeur de celui-ci, c’est la commune elle-même qui prit la décision d’en faire créer un nouveau qui puisse prendre  place dans les cadres, remis en état, de l’ancien.

Linet Andrea, artiste d’origine anglaise, est établie depuis une quinzaine années à Perrigny-sur-Armançon, non loin de Montbard. Non chrétienne, ouverte au dialogue et habituée à dessiner au fusain et au pastel des corps d’enfants et d’adultes en mouvement ou en souffrance, elle résume ainsi l’approche de l’œuvre qui est ici présentée :

« A travers les attitudes du Christ, j’ai voulu exprimer son acceptation de sa souffrance et sa sérénité face aux pires épreuves, ainsi que sa profonde humanité en tant qu’être vivant, « ordinaire » c’est-à-dire fait de chair et d’os, avec toutes les contraintes que cela implique.

Jésus ne porte pas physiquement la croix, afin de renforcer l’aspect symbolique de celle-ci : il la porte plutôt au plus intime de lui-même. Il est représenté seul, pour évoquer l’idée que l’être humain se construit dans la solitude.

Derrière lui la croix, signe du croisement des chemins des hommes et de la rencontre des éléments qui font la vie, en se redressant peu à peu, puis en s’effondrant au sol, représente le temps qui passe et mesure, par son mouvement circulaire, les cycles de cette vie, ponctuée par les épreuves, les temps de relèvement et de rencontres et la mort, dans l’éternité de la foi, de génération en génération »

Cette œuvre a été très bien reçue par les habitants de la paroisse d’Aignay-Baigneux, qui ont célébré à Beaulieu en 2013 la liturgie du Vendredi Saint.

 

                                                           Françoise Vignier
Secrétaire générale de la CDAS

 

Nouveau Chemin de Croix de l’église de Beaulieu (canton d’Aignay-le-Duc)

Photographies exposées du 8 au 28 avril dans le hall de la Maison Diocésaine, 9bis boulevard Voltaire, à Dijon