Echos de Lourdes : le 4ème jour du pèlerinage

Pélerinage2017LourdeJour4 (1)Les 500 pèlerins de lourdes continuent à vivre leur pèlerinage. Voici le témoignage de ce qui s’est vécu au cours de cette dernière journée avant le retour en terre bourguignonne.
« Telle est la vie des hommes : quelques joies très vite effacées par d’inoubliables chagrins. Il n’est nécessaire de le dire aux enfants… » affirmait Marcel Pagnol. Nous rajouterons : « … ou aux malades. » Et pourtant, il n’est jamais inutile de méditer sur la Passion du Christ, non pas pour être assuré de l’existence d’épreuves en toute vie, mais pour adopter l’attitude que le Christ a choisie.

Chemin de croix et célébration pénitentielle

C’est ce que nous avons vécu ce matin dans la grande prairie derrière la grotte, où un chemin de Croix accessible aux personnes en chariot a été installé. Un moment ensoleillé mais empreint de gravité.
Ayant ainsi éveillé l’amour de Dieu en nos âmes et le regret de toutes nos offenses à son égard, nous étions fin prêts pour la célébration pénitentielle par laquelle les malades ont reçu une nouvelle étreinte divine, en cette dernière journée de pèlerinage.

Rencontre avec l’archevêque et messe de l’Hospitalité avec tous les pèlerins

Durant l’après-midi, les pèlerins ont pu participer à une causerie de Monseigneur Minnerath sur le thème de la pastorale de la santé et de son lien avec l’hospitalité. Les malades ont pu échanger simplement avec leur évêque, abordant différentes questions dont celle, capitale, du sacrement des malades.
En fin de journée, à 16h30, tous les pèlerins du diocèses ont participé à la Messe des hospitaliers qui a clôturé notre passage à Lourdes et au cours de laquelle une quinzaine d’hospitaliers se sont engagés à venir tous les ans au service des malades. Un engagement qui laisse admiratif… Puis nous sommes partis en procession vers les brûloirs pour déposer le cierge du diocèse : près de deux mètres de cire offert par amour de la Sainte Vierge et aux intentions de la Côte d’Or. Nos coeurs étaient alors tout près des vôtres !

Bientôt le retour

Maintenant, un silence nostalgique plane sur notre étage… Demain matin, il faudra déjà partir. Mais certains malades nous ont dit qu’ils se cacheraient sous leur lit pour rester. Le rassemblement de tous les malades risque d’être sportif… mais bien drôle !
Jean-Philippe Nolle
Photos : soirée festive de l’Hospitalité, Entretien avec l’archevêque et messe de l’hospitalité avec les pèlerins (© Kevin Cormillot et Mickaël Garreau)