Le pèlerinage Saint Bernard, un chemin de dépouillement jusqu’à  Cîteaux

1650Près d’une centaine de participants ont parcouru ce weekend une partie ou tout le chemin (soit 42 km) entrepris par saint Bernard, en 1112, lorsqu’il s’est rendu à pied à l’abbaye de Cîteaux accompagné par une trentaine de ses proches. C’est donc dans une démarche de pèlerinage que les pèlerins venus du diocèse et de toute la France ont cheminé, sur ses pas, depuis sa maison natale à Fontaine-les-Dijon jusqu’à Cîteaux.

Ils étaient accompagnés par Don Etienne-Marie de Beauregard, vicaire des paroisses de Fontaine-les-Dijon et de Dijon-Saint-Bernard, qui insufflait des temps de recueillement, de silence ou de relecture de sa vie sous le regard de Dieu. Proposant une méditation de quelques grands textes de saint Bernard, il a insisté sur la démarche fondamentale de miséricorde envers soi et les autres, et sur l’importance du dépouillement de tout le superflu qui empêche chacun d’être disponible totalement au Christ.

Ce chemin a aussi été marqué par les différents temps de prière et de l’Eucharistie ; l’accueil de la fraternité Saint-Pierre et des paroisses à Fontaine-les-Dijon, Chenove, Gevrey-Chambertin et Gilly-les-Cîteaux ; les rencontres et partages très variés sur le chemin, et l’arrivée à l’abbaye de Cîteaux, où le père abbé, Dom Olivier Quenardel, attendait les pèlerins.

Quel public, quelles attentes ?

Bien-sûr il y avait des habitués : c’était la 5ème édition de ce pèlerinage sur les pas de saint Bernard. Pour rien au monde, ils n’auraient manqué ce moment donné, simplement, pour Dieu. Mais il y avait aussi beaucoup de nouveaux visages : des personnes venues seules ou en famille, entre amis, faire une partie du chemin et se promettant de le faire entièrement une autre année. Les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle étaient bien représentés puisque les deux associations jacquaires de Dijon avaient pour mission d’encadrer la marche ; ils ont aussi pris le temps de témoigner de leur vécu sur ces chemins à ceux qui leur demandaient.

Les attentes des pèlerins étaient concrètes : pouvoir du temps à Dieu, se ressourcer, faire une coupure dans cette période de vacances, échanger avec d’autres chrétiens, vivre quelque chose de simple et de profond. Certains ont aussi souhaité recevoir le sacrement de la réconciliation.

Ce pèlerinage s’est terminé par l’office des vêpres à l’abbaye de Cîteaux où le Père Abbé a proposé aux pèlerins et à tous les participants à l’office une méditation à partir de la vie de Saint Bernard, suivi par un temps d’adoration du Saint-Sacrement.

Photos : © Diocèse de Dijon, Gilles Brébant