Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

Atelier de la méthode T’es où à Dijon

La Méthode T’es où à Dijon

Les 11 et 12 mars 2022, Agnès Charlemagne, catéchiste à l’origine de la méthode T’es où, est venue animer des ateliers dans deux établissements scolaires privés de Dijon, puis délivrer une formation aux catéchistes ou autres bénévoles qui le souhaitaient.

Elle est intervenue d’abord à l’école Saint-Dominique, dans une classe de CM1, sur le thème de la paix. Grâce à l’ambiance créée par Agnès et par sa méthode, les enfants ont pu s’exprimer simplement dans une écoute et un respect mutuels qui feraient rêver bien des enseignants !

Puis, elle a animé deux ateliers au collège Saint-François, en classe de 5ème, même ambiance !

Le lendemain, une bonne quinzaine de catéchistes ou autres personnes chargées de pastorale, de tout le diocèse, sont venues écouter Agnès Charlemagne expliquer sa méthode et la tester. Ça leur a permis déjà de se retrouver, d’échanger et de découvrir une autre façon de partager leur foi avec des enfants et des jeunes. Elles ont également pu rencontrer notre nouvel archevêque, Mgr. Hérouard qui nous a fait le plaisir de venir passer une heure avec nous. Puis, une catéchiste, Mme Bacchialoni et le Père Don Paul-Alexandre de l’école Saint-François sont également venus témoigner de leur expérience avec la méthode T’es où.

Tous sont repartis enthousiastes de ce moment constructif d’échange et de partage, prêts à essayer de mettre en pratique les bonnes idées d’Agnès.

Certaines partagent leur enthousiasme dans des articles riches et intéressants qui vous en diront plus sur cette méthode, n’hésitez pas à les lire !

Si vous êtes intéressé par cette méthode, n’hésitez pas à contacter le service Mediatech21 du diocèse de Dijon : mediatech21.diocese@gmail.com – 03 80 63 14 38 – www.mediatech21.fr

Maria del Mar DUBOIS du service Médiatech21

***

L’atelier de formation avec Agnès Charlemagne

Tes Paroles sont Esprit et elles sont vie (Ps 18)

Bien tard je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard je t’ai aimée !
Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors et c’est là que je te cherchais…
(St Augustin au livre X)

Ces deux citations pourraient résumer la façon d’aborder la foi chrétienne, et plus largement la vie spirituelle, avec les enfants, dans les ateliers menés par Agnès Charlemagne, les ateliers « T’es où ? » (en référence à la question posée par Dieu à Adam dans le jardin d’Eden après avoir goûté à la pomme : Où es-tu ?).

Nous avons le désir de transmettre la foi, mais bien trop souvent, nous tentons d’inculquer un savoir aux jeunes qui sont en face de nous, sans réaliser vraiment que nous enfermons la Vérité dans une vision trop étroite. Or les Paroles que nous avons à dire sont Esprit et elles sont Vie, on ne peut les enfermer, elles ne tiennent pas dans nos cadres trop étroits !….

La force des Ateliers « T’es où ? », d’Agnès Charlemagne, c’est de nous rappeler que nous ne sommes là « que » pour accompagner ces enfants dans la découverte en eux-mêmes de ce Dieu qui les attend déjà ! Ce sont les enfants qui sont au centre. Et l’Esprit Saint.

L’adulte se laisse conduire par l’Esprit Saint, il devient toute écoute pour repérer dans ce que dit l’enfant, l’adolescent, ce qui est une « vraie question », ce qui mérite d’être creusé, pour l’aider à formuler et à réfléchir tout haut. Et pour, au bon moment, apporter un petit enseignement, lire un passage de la Bible qui colle à la question soulevée. Comme on profite d’une porte entre-ouverte pour glisser son pied et faire rentrer de l’air. C’est l’interstice.

Concrètement, un atelier se déroule de la façon suivante :

1- L’installation : un enfant allume une bougie et une page A4 blanche est distribuée à chaque participant, qui note son nom. (quand on dessine, on écoute  4 fois plus ! Selon F. Dolto)

2- Une page préparée par avance et contenant 8 à 10 phrases ou questions (plus ou moins susceptibles d’amener à réagir) écrites par des jeunes et issues d’ateliers précédents, circule : chacun lit une phrase à tour de rôle.

3- Réactions des participants dès qu’ils le souhaitent

4- Relance de l’animateur si nécessaire (« Comment comprends-tu cette phrase ? » « Et toi qu’en dis-tu ? ») Parfois, l’animateur peut demander à quelques participants d’écrire sur leur feuille ce qui vient d’être dit. Pour en garder mémoire.

5- Interstices : petits enseignements

6- Poursuite du dialogue

7- Lecture d’un passage biblique en lien avec le sujet

8 – Poursuite du dialogue

9- Minute de silence

10- Écriture d’une phrase, d’un mot avec lequel repartir après l’atelier, ou ce qui va être retenu, une question qui reste en suspend, …

Les feuilles sont ramassées, puis rendues au début de la séance suivante. Entre temps, l’animateur en a fait une copie, et a conservé les phrases des enfants, « anonymisées », dans un fichier. Elles serviront dans d’autres ateliers, ou pour le suivant. Les phrases avec le nom de leur auteur peuvent être conservées à part, pour se rendre compte de l’évolution des enfants.

Agnès Charlemagne a animé 2 ateliers au Collège St François : l’un avec un groupe de caté, une dizaine d’enfants de 5e ; l’autre en classe entière, le vendredi en dernière heure.

Dans un cas comme dans l’autre, les enfants ont été extrêmement attentifs, ils ont bien participé, ils se sont écouté, ils n’ont pas émis de jugement, il n’y a pas eu de moqueries. Des sujets ayant trait à la foi de chacun ont été abordés, chrétiens, musulmans et jeunes sans conviction affirmée ont discuté ensemble dans un respect mutuel admirable. Le Professeur de la classe a avoué n’avoir pas reconnu ses élèves !

Ils ont tous joué le jeu de dessiner ou d’écrire ; parmi ceux qui ne s’étaient pas exprimé oralement pendant l’atelier, certains ont pu dire à Agnès Charlemagne, en rendant leur dessin, qu’ils avaient aimé l’heure passée en sa compagnie, parce qu’ils avaient pu s’exprimer !

Ces Ateliers posent un cadre dans lequel la réflexion peut naître et se dire sans jugement. L’animateur doit en être le garant.

Sa place n’est pas facile mais le résultat « en vaut la chandelle », et accompagné par l’Esprit Saint, il grandit en même temps que ses « élèves ».

Alors, T’es où ? prêt à te jeter à l’eau ?

Camille Bacchialoni, catéchiste à l’école Saint-François

***

Retour d’expérience : « C’est libérant ! »

À la suite de la lecture du livre « Je t’écoute », notre équipe de trois catéchistes CE /CM était très intéressée de participer à l’atelier de formation du 12 mars 2022 avec Agnès Charlemagne.

Nous avions esquissé la mise en place balbutiante d’une plus grande écoute des enfants, prioritaire par rapport à notre discours. Cette journée nous a donné des repères plus précis et une méthode à expérimenter.

Nous avons apprécié l’appel (ou rappel) à se confier à l’Esprit Saint, c’est Lui qui nous conduit.

L’enthousiasme et la foi d’Agnès nous ont encouragé sur ce chemin, nous avons trouvé cela libérant, encore faut-il accepter de se déplacer, d’inverser nos perspectives, de se remettre en question : être à l’écoute, nous, des enfants, on change de position, on partage notre témoignage, et on éclaire par la Parole de Dieu, l’Evangile, on essaie de le faire résonner dans leur vie et …la nôtre !

Cela nous renvoie au récit des pèlerins d’Emmaüs, cette pédagogie de Jésus ressuscité : se mettre à l’écoute, questionner avec bienveillance, éclairer par l’Ecriture, répondre à l’invitation (« reste avec nous »), et Le reconnaître à la fraction du pain.

En conclusion : nous avons expérimenté dès la semaine suivante cette approche avec nos groupes de CM et CE. Ce n’est qu’un début, car nous avons été très touchées par cette manière de faire. C’est très libérant de ne plus être soumis à un programme, c’est exigeant car il faut se remettre en question ; rendre les enfants acteurs nécessite de se mettre vraiment à l’écoute, susciter la parole de chacun, faire le lien avec l’Evangile pour donner du sens et de la cohérence, sous la conduite de l’Esprit-Saint que nous prions tous ensemble au début de chaque rencontre. Mais alors, quelle richesse et profondeur, un vrai bonheur ! Merci.

Patricia Brossier, Claire Bavay et Odile Vaillant, catéchistes à la paroisse Notre-Dame de Dijon