Les croyants rassemblés pour prier pour l’humanité

Face à la pandémie actuelle, le « Haut Comité pour la fraternité humaine » a lancé un appel en faveur d’une journée interreligieuse de prière, ce jeudi 14 mai, adressé à tous les « frères croyants en Dieu, le Créateur » et aux « frères en humanité partout dans le monde ».

Rappelons que ce Haut Comité est né le 11 septembre 2019, après la signature du Document sur la fraternité humaine par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar à Abou Dhabi – en février.

Dimanche 3 mai, à l’issue de la prière du Regina Coeli, notre pape a invité les catholiques à s’unir « aux croyants de toutes les religions » le 14 mai, à « prier, jeûner et faire des œuvres de charité », « afin d’implorer Dieu d’aider l’humanité à surmonter la pandémie du coronavirus ».

Le diocèse de Dijon entend s’associer à cette journée de prière. Mgr Roland Minnerath, archevêque du diocèse, a déclaré : « Le diocèse de Dijon accueille l’appel du Haut Comité pour la fraternité humaine créé à l’initiative du Pape François et de l’imam de la mosquée Al-Azhar de consacrer la journée du jeudi 14 mai à la prière pour l’humanité qui affronte, sur tous les continents, le défi de la pandémie.

Que cette épreuve puisse rapprocher les personnes de toute religion et culture dans la conscience de leur fragilité et leur nécessaire solidarité.

Nous qui croyons en Dieu Créateur de tous les hommes, nous tenons à témoigner à tous nos frères en humanité notre désir de surmonter les préjugés qui nous divisent et de travailler à l’avènement d’un monde réconcilié, davantage uni pour affronter dans le respect mutuel et un esprit de fraternité les défis qu’il doit relever en commun. »

De son côté, le rabbin Simon Sibony a précisé : « En réponse à tous les croyants et à l’instar d’Abraham, nous proposons avec nos frères en humanité une prière commune le jeudi 14 mai à 12 heures. Une prière pour tous les morts de la pandémie et ceux qui luttent encore contre la maladie. Que cessent la souffrance et la maladie et que Dieu efface les larmes de tous les vivants. AMEN.

Un grand moment de communion face à l’épidémie de coronavirus

Alors que la pandémie de coronavirus a déjà fait plus de 250.000 victimes à travers le monde, que toute l’humanité est confrontée au même mal, cette prière interreligieuse du 14 mai, internationale, exceptionnelle se veut « une supplication à Dieu pour qu’Il sauve l’humanité et qu’il l’aide à rétablir la sécurité, la stabilité, la santé et la prospérité de façon à rendre notre monde, après la fin de cette pandémie, plus humain et plus fraternel qu’avant. »

L’appel est absolument universel comme l’indique le Haut Comité pour la fraternité humaine : « Nous appelons tous les humains partout dans le monde à s’adresser à Dieu en faisant la prière, en observant le jeûne et en L’invoquant – chacun là où il se trouve selon sa religion, sa croyance, ou sa doctrine – de mettre fin à cette pandémie, de nous sauver de ce malheur et d’inspirer les savants les moyens permettant de découvrir un remède susceptible de réduire à néant cette pandémie. »