Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

Le Mej : « garder un lien d’amitié avec Dieu »

Nathalie Sicard est investie au sein du Mouvement eucharistique des jeunes (Mej) depuis plusieurs années. Présente à Dijon depuis trois ans, elle explique :

« Le Mej est mouvement éducatif catholique d’inspiration ignatienne. Il permet aux jeunes chrétiens de parler de ce qu’ils vivent, d’apprendre à prier et d’agir sur leur vie afin de les aider à choisir, à grandir. Il s’agit en fait de la branche jeune du réseau mondiale de prière du Pape (RMPP). L’an dernier, le Pape a invité les jeunes à Rome à l’occasion des 175 ans du RMPP. J’ai eu la chance de pouvoir m’y rendre, on a pu rencontrer des « mejistes » de différents pays, et voir comment le Mej se vit là-bas. »

La Dijonnaise n’a pas toujours été « mejiste ». Elle indique : « Avec mon mari, on a découvert la spiritualité ignatienne à Nevers, et ça nous a vraiment rejoint. On a commencé à fréquenter la Communauté de vie chrétienne (CVX). Puis on a commencé à envoyer nos enfants aux camps d’été du Mej. Quelques années plus tard, j’ai été appelée par la CVX nationale pour œuvrer auprès des jeunes. En parallèle, j’ai voulu donner du temps pour le Mej. On a lancé des camps nationaux pour les plus jeunes, les « Feux nouveaux » (8 à 10 ans). »

Quatre tranches d’âge

A Dijon, une trentaine de personnes participent aux activités Mej. Il y a une équipe pour chacune des 4 branches (pour autant de tranches d’âge, Ndlr) : feu nouveau (8-10 ans), jeunes témoins (10-13 ans), témoins d’aujourd’hui (13-15 ans), et équipes espérance (15-18 ans). Les activités sont centrées sur la paroisse Dijon Saint-Joseph, et depuis 2 ans sur celle du Sacré-Coeur. Tous les 15 jours, il y a des réunions pour les jeunes et tous les mois pour les plus grands, avec une messe suivie d’une réunion par branche.

Quelles sont les « caractéristiques » du Mej ? Nathalie répond : « Le MEJ c’est le partage, la joie, les chants, les bricolages, s’enrichir des différences, l’eucharistie, le pardon, contempler la parole dans un beau paysage, les grands jeux, les veillées…

Il y a le chant tout d’abord, qui est « inhérent au mouvement ». De nombreux disques avec des chants du Mej existent et 4 nouveaux chants sont sortis récemment. Chanter, c’est ma façon de prier, donc forcément cette dimension du Mej m’a parlé ! »

Chant, prière, relecture et formation

La Dijonnaise ajoute : « Il y a aussi la façon de prier, évidemment ignatienne, qui est spécifique, avec ce qu’on appelle la prière de l’alliance, qui permet de garder un lien d’amitié avec Dieu. La relecture aussi est très importante : au Mej on apprend aux jeunes à relire leur journée et à voir Dieu à travers les autres dans leur vie. »

Il existe une formation pour les « grands jeunes » afin qu’ils puissent animer, à leur tour, des camps pour les jeunes, dans une transmission de ce qu’ils ont reçu.

Un camp Mej est organisé tous les étés près de Besançon. Cette année, il devrait avoir lieu du 7 au 10 juillet.

Pour plus d’informations, contacter la paroisse de Dijon Saint-Joseph : Tél : 03 80 55 34 60 — 09 52 13 94 51. E-mail : paroisse.st.jo@free.fr