Les aumôniers de CHU et CHR réunis à Cîteaux pour une première

Rencontre des aumôniers du CHU et du CHR : ‘’Dieu m’a donné rendez-vous à l’hôpital’’

Les 20 et 21 septembre derniers se sont réunis à l’abbaye de Cîteaux, pour la première fois, des aumôniers de CHU et CHR venus de toute la France, et ce, à l’initiative des aumôniers du CHRU de Dijon.

Même si l’information n’a pas été facile à relayer sur tout le territoire, nous étions plus d’une trentaine, heureux et impatients de nous retrouver pour faire connaissance, pour tisser les premiers liens, pour échanger autour de nos pratiques, pour réfléchir avec le père Bruno Cazin, vicaire général de Lille et médecin hématologue, et pour prier ensemble.

Le père Thierry-Marie Bastien, notre délégué à la pastorale santé, a ouvert la session en accueillant les participants. Pour faire connaissance et dessiner les contours de nos réalités professionnelles, après s’être présentée, chaque équipe a partagé une « Merveille » et une « Fragilité », dans l’exercice de sa mission.

Les « merveilles » évoquées sont les suivantes :

La grâce de la mission elle-même,
La fraternité, la bienveillance et l’entraide vécues en équipe,
La richesse des rencontres avec les patients,
L’accueil de jeunes bénévoles,
Les liens avec les soignants,
La joie de célébrer régulière ment ensemble,
Les animations interreligieuses,
L’expérience de la dé-maîtrise.

Les « fragilités » évoquées sont les suivantes :

Se rendre vraiment visibles dans les services et auprès des équipes de soins,
La précarité de certains de nos postes, due à l’inadéquation, dans certains diocèses, entre la durée de nos missions reçues de nos Evêques, et la durée de nos contrats de travail,
La suppression de certains postes à la suite d’arrêts maladie, ou de vacance de poste, ou de l’arrivée de représentants d’autres cultes,
Le manque de temps dans nos visites,
Le grand âge de certains bénévoles,
La sécularisation ambiante.

Le père Cazin nous a proposé tout au long du WE des temps d’enseignement et de réflexion, à l’aulne de son expérience et autour des grands thèmes de son livre « Dieu m’a donné rendez-vous à l’hôpital »

«  L’hôpital est un lieu où des hommes et des femmes font l’expérience du mystère pascal, l’expérience d’être relevés, restaurés dans leur dignité par le regard qu’on leur porte, réconciliés avec eux-mêmes, capables de dépasser leurs blessures pour renaître à la vie nouvelle » nous dit le père Cazin.

Chacun a participé à deux ateliers dont les objectifs étaient d’échanger sur nos pratiques et de réfléchir à  l’avenir des aumôneries catholiques dans les CHU et CHR.

Se sont dégagés de nos échanges les axes d’avenir suivants :

  • Nous aspirons à entretenir les liens tissés lors de cette session qui a répondu à un vrai besoin de partage, et nous souhaitons que cette expérience se renouvelle régulièrement tous les 2 ou 3 ans.
  • Nous demandons à certaines autorités diocésaines, comme à l’aumônerie nationale, de revoir leur position quant à la durée et au non  renouvellement de nos missions (au-delà de 6 ou 9 ans) en CHU et CHRU.
  • Il est à considérer qu’il faut de longues années pour être vraiment à l’aise dans une mission exigeante d’aumônier d’hôpital, reconnu par les équipes soignantes […]
  • Nous devons nous préparer à travailler avec les représentants des autres cultes en bonne intelligence
  • Le développement de l’HAD nous invite à imaginer d’autres formes de présences.

En conclusion, nous avons éprouvé une grande joie à nous rencontrer, à prier ensemble, à réfléchir, à penser l’avenir, dans une belle convivialité.

Ces premiers liens tissés l’ont été aussi symboliquement sur le métier à tisser reçu à Lourdes lors des Assises de la santé en novembre dernier.

La réussite de cette première rencontre tient au fait que les aumôniers de CHU et CHR n’avaient jusqu’ici aucun lieu pour se retrouver alors même qu’ils vivent des expériences similaires dans une mission spécifique sous la responsabilité d’une double hiérarchie.

Nous avons été particulièrement heureux d’être accompagnés par le père Cazin, représentant de notre Eglise, et rejoints pour un petit temps en soirée par Angélique Dalla-Torre, responsable du Droit des patients, juriste et responsable des cultes au CHRU de Dijon, représentante de nos hiérarchies hospitalières.

Blandine Arbor