« Preferisco il Paradiso »

En ce dimanche 26 mai, l’Oratoire de Dijon a voulu honorer St Philippe Néri (1515-1595), son fondateur, par un « Oratorio », une sorte d’exercice spirituel mêlant chant, prière, texte et jeu théâtral, comme lui-même le faisait à Rome au XVIème siècle.

L’invitation du pape François, par son exhortation Gaudete et Exsultate, à réentendre l’appel à la sainteté nous donnait une trame pour relire la vie de St Philippe. Des acteurs, des musiciens, des choristes et surtout une assemblée fervente se sont donc retrouvés ce dimanche après-midi pour célébrer ce saint qui est si stimulant dans sa suite radicale du Christ et sa joie contagieuse.

Le pape François précise que la sainteté est une « une véritable sortie de nous-mêmes vers le mystère de Dieu qui nous aide à vivre la mission à laquelle il nous a appelés pour le bien de nos frères ».

Choisir d’être des « citoyens du Ciel »

A la sortie de l’Oratorio, c’est bien l’impression partagée des 160 participants : les tableaux de la vie de St Philippe, mais aussi la ferveur dans les chants et les morceaux choisis du texte du pape nous ont permis, laïcs et prêtres, de goûter à la joie de re-choisir d’être des citoyens du Ciel.

Et c’est en ce sens que St Philippe a pu lancer en l’air la barrette de cardinal qui lui était proposée par le pape de l’époque, Clément VIII, en lui répondant qu’il préférait le paradis : « preferisco il Paradiso ! »

On trouvera sur Internet la musique entêtante composée récemment par Mgr Marco Frisina. C’est ce chant qui a clôt notre Oratorio avant de partager une belle convivialité autour d’un festin terrestre, prémices de celui qui nous attend.

P. Raphaël Clément, prévôt