Saulieu : 900e anniversaire de la basilique Saint-Andoche

« Ço pas ran ! » ­s’est exclamé, en patois morvandiau, le père Maurice Thirault, curé de Saulieu, affectataire de la basilique Saint-Andoche…

« Ce n’est pas rien » en effet que le témoignage d’Andoche, prêtre, et de Thyrse, diacre de Smyrne, envoyés par saint Polycarpe pour prêcher l’Évangile dans la région d’Autun ! Les deux sont morts martyrs pour la foi sur la route de Saulieu en 177… en même temps que le riche commerçant Félix qui les hébergeait !

L’édifice du 12e siècle, d’inspiration clunisienne, que nous admirons aujourd’hui, a été construit sur l’emplacement d’un lieu de culte plus ancien qui s’est développé sur le tombeau des trois martyrs. Églises et abbayes se sont succédé jusqu’à l’époque carolingienne.

Élevée au rang de basilique mineure il y a 100 ans

Pour célébrer le 900e anniversaire de la basilique Saint-Andoche, la date de 2019 a été retenue. Il est certain en effet que Saint-Andoche a été consacrée par le pape Calixte II (né Gui de Bourgogne), le 22 décembre 1119, qui avait procédé au transfert des reliques de la crypte au maître autel de l’église supérieure. En outre, c’est en 1919, à l’occasion du 800e anniversaire de la translation de ces reliques, que le pape Benoit XV a élevé la collégiale au rang de basilique mineure.

Un riche programme a été préparé pour cette année de festivité par l’équipe de « pastorale du tourisme » de la paroisse, en lien étroit avec les représentants de la municipalité.

Sous la neige, ce samedi 4 mai, un public nombreux a rejoint la basilique Saint-Andoche.

Catherine Gras, conservateur honoraire au Musée des Beaux-Arts de Dijon, président de l’Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, a défendu avec conviction et brio l’originalité et la qualité des chapiteaux de la basilique Saint-Andoche, la comparaison avec les chapiteaux plus sobres de la cathédrale Saint-Lazare d’Autun – sa grande sœur ­- permettant de mettre en lumière le réalisme (parfois terre à terre) des sculpteurs de Saulieu qui ont pu réinterpréter certains chapiteaux de Saint-Lazare.

Décoration florale des chapiteaux

Des chapiteaux dont la décoration est florale ou végétale alternent avec six chapiteaux historiés, tous tournés vers l’ouest, pour attirer l’attention des pèlerins. On y retrouve, dans une véritable débauche florale, loin de la sobriété d’Autun, des feuilles de vigne, des plantes, des arbres de nos contrées bourguignonnes au Moyen-Age. Les sculpteurs de Saint-Andoche ont inventé des décors étonnants, comme ces feuilles d’acanthe se terminant par des têtes … symbolisant les sept péchés capitaux.

Catherine Gras a suggéré l’influence de la fréquentation de Saint-Andoche dans l’inspiration animalière de François Pompon, l’enfant de Saulieu… On retrouve dans son œuvre l’ours, le coq, le lion, la chouette … qui se cachent dans les chapiteaux de la basilique qu’il fréquentait …

L’inauguration des festivités a encore été l’occasion de présenter la  galerie numérique en cours d’aménagement dans le cloître de la basilique. On verra dans cet espace de médiation 23 chapiteaux scannés, en trois dimensions.

Anne-Catherine Loisier, sénatrice de Côte-d’Or, présente la bande dessinée consacrée à l’histoire de la basilique Saint-Andoche : « Le songe de Charlemagne »

Une célébration à Saint-Andoche le 22 septembre

Le père Maurice Thirault a excusé l’absence de l’archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath, retenu à Rome, du vicaire général, et de ses prédécesseurs qui devraient tous êtres réunis le 22 septembre prochain, à la faveur de la célébration de la Saint-Andoche, qui sera présidée par notre archevêque. Il n’a pas manqué de vanter la qualité du travail réalisé en parfaite harmonie au sein de l’équipe municipale et paroissiale.

Le dévoilement, par le maire de la cité morvandelle, de la plaque classant Saint-Andoche parmi les « Sites clunisiens européens » a réjoui tous les Sédélociens, fiers de leur patrimoine !

Un concert d’orgue de Mickael Mathes sur l’instrument contemporain de Daniel Birouste (réceptionné en 2003) a clôturé ce bel après-midi.

Marie-Aleth Trapet
Photos MDo Trapet