La semaine culturelle s’est achevée par une exposition à l’église Saint-Michel de Dijon

La semaine culturelle 2019 s’est achevée le week-end du 16-17 mars.

Quelques jours avant, la conférence donnée par le Père Abbé de Cîteaux, accompagné d’un frère de la communauté, nous a entrouvert la richesse de la Parole, comme porte de l’être intérieur et espérance pour la vie. Alain Vasseur a témoigné de la grande valeur des contacts avec les malades en « fragilité d’être ». Pour l’occasion, la salle Samson de la maison diocésaine était pleine. Le public a manifesté son grand intérêt pour les paroles de chacun.

L’exposition du 16-17 mars à l église Saint-Michel de Dijon a vu plus de 750 personnes dont de nombreux étrangers, s’ouvrir sur  la parole comme source d’action et de vie. Les échanges ont été chaleureux.  Des paroles fortes et engagées ont fondé la vie d’hommes tels que Jean Vanier, Michael Lonsdale, Yann Arthus-Bertrand, le père Joseph Wresinski, Arcabas.

Des œuvres explicitées

Le public s’est attardé devant ces vies engagées. Il a  été également marqué par la redécouverte de la mise au tombeau (16ème siècle),  l’annonciation et l’éducation de Marie  composée par  le peintre Philippe Quantin (17ème siècle). Madeleine Blondel a fait revivre tous les messages que portent ces œuvres. Le public a été touché par des poèmes et portraits qu’un soignant a composé sur les paroles de malades. Les Icônes, paroles pour les yeux ont été expliquées par Alain Chenal et ses comparses. Micheline Reboulleau, peintre, a ouvert les yeux sur des peintures, chemin vers la parole.

La châsse de sainte Elisabeth de la Trinité accompagne toujours la découverte par un large public en quête d’Esprit. Un peu plus tôt dans la semaine, la parole des prisonniers de Clairvaux a aussi suscité beaucoup de questions auxquelles Anne-Marie Sallé a apporté un témoignage de vie.  Une telle semaine vécue fait renaître la vie, l’échange, la douceur de l’espérance.

Jean-Michel Pelotte