Des Dijonnais à la découverte de l’église vietnamienne

Nous étions 13 personnes du diocèse de Dijon, accompagnés du modérateur de la Société St Jean-Marie Vianney à nous envoler le samedi 16 février depuis Paris pour le Vietnam. A notre arrivée à Ho Chi Minh Ville, nous avons retrouvé le Père Vincent Nguyen Van Hanh, vicaire des paroisses de Gevrey-Chambertin, Gilly-les-Cîteaux et L’Etang-Vergy.

Une Eglise débordante de vitalité

Guidé par le Père Vincent, nous avons découvert le Vietnam, faisant en car les 1 710 km séparant Ho Chi Minh Ville d’Hanoï. Au cours de notre trajet, nous avons rencontré les communautés catholiques du Vietnam et nous avons prié avec elles. L’Eglise du Vietnam est une Eglise débordante de vitalité, avec de beaux chants liturgiques. A 5 heures du matin, les églises sont pleines pour la messe quotidienne. La cathédrale de Than Hoa (le diocèse du Père Vincent) était trop petite le dimanche 24 mars pour accueillir les 2 000 fidèles à la messe de 9 heures. L’évêque de Thanh Hoa a 100 séminaristes en formation. Il en ordonnera 20 cette année comme prêtres. Il crée chaque année en moyenne 2 nouvelles paroisses. A Hanoï, 300 séminaristes sont en formation. Compte tenu du grand nombre de prêtres, l’Eglise du Vietnam ne ressent pas le besoin d’ordonner des diacres permanents, ce qui, à mon avis, est une erreur, le ministère du prêtre et celui du diacre étant différents et complémentaires.

Nous avons eu la joie d’être reçu par les parents du Père Vincent. Nous connaissons maintenant le village où il a grandi, et l’église où il a prié. Le Vietnam a une grande dévotion envers la Vierge Marie et possède de nombreux lieux de culte mariaux.

Nous avons quitté avec émotion le Vietnam le samedi 2 mars, laissant à l’aéroport d’Hanoï les deux personnes qui ont secondé le Père Vincent au cours de ce pèlerinage : sa marraine et son ami Joseph. Le retour fut plein de nostalgie.

Jean-Claude Chipiloff