Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

Béatification des « 19 martyrs » : une Dijonnaise raconte

La Dijonnaise Monique Aletti, de la congrégation romaine de Saint-Dominique, a passé 8 ans de 2000 à 2008 dans le cadre du Centre chrétien de Mascara. Elle s’est sentie particulièrement concernée par la béatification des « 19 martyrs », samedi dernier à Oran.

Même si elle n’a pu se rendre sur place, elle a suivi avec émotion la célébration retransmise en direct sur la chaîne de télévision KTO. Elle raconte :

« La veille de la béatification, une veillée a été animée par un groupe de chanteurs soufis de la zaouia de Mostaganem. Ils ont chanté tantôt seuls, tantôt avec la chorale paroissiale.

Les familles des victimes chrétiennes et musulmanes se sont rencontrées

Il y a eu plusieurs moment bouleversants. Notamment quand la mère de Mohamed Bouchikhi (le chauffeur de Mgr Claverie, assassiné le même jour que ce dernier, Ndlr) et Anne-Marie Claverie, la sœur de Pierre, se sont exprimées ensemble. Fadila Semaï qui est allée à la recherche d’un autre Mohamed (qui a donné sa vie pour Christian de Chergé), a relaté sa recherche dans « L’ami parti devant ». Taïeb, le fils ainé de Mohamed, a rencontré pour la première fois la famille de Christian de Chergé.

Le lendemain, dimanche matin, les familles des martyrs ont été accueillies par l’imam de la grande mosquée d’Oran. Un hommage et un temps de prière pour les 114 imams assassinés ont alors eu lieu.

Un peu plus tard, la messe a été célébrée sur l’esplanade de Santa Cruz qui s’appelle maintenant « La Place du Vivre ensemble », suite à une décision de l’évêque et du « wali » (préfet) d’Oran. Plusieurs autorités étaient présentes : le ministre des cultes, Mohamed Aïssa, le wali, le président de l’APC (maire), l’ambassadeur de France, ainsi qu’un certain nombre d’imams dont Cheikh Bentounés.

Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, a évoqué dans son mot d’accueil le don du sang entre musulmans et chrétiens. Il a lu en partie le testament de Mohamed dont la maman et un frère étaient au premier rang. Une minute de silence et de prière a été respectée pour toutes les victimes de la décennie noire. Celles-ci furent aussi évoquées à la prière universelle ainsi que les 12 croates chrétiens assassinés à Temesguida.

Un temps de très chaudes congratulations a eu lieu entre chrétiens et musulmans au moment de la Paix du Christ.

Les Bienheureux seront dorénavant fêtés le 8 mai. Rendons grâce à Dieu et prions les 19 martyrs qu’ils nous accompagnent nous aussi. »