Nuit du handicap : de belles rencontres sous le signe de la joie

La Nuit du handicap a commencé ce samedi à 15 heures par un spectacle du groupe dijonnais de l’association Foi et Lumière à la maison de retraite Ma Maison. Valides et invalides, personnes avec un handicap ou personnes âgées, religieuses, guides, scouts ou laïcs, se sont retrouvés autour du spectacle Choisis La Vie ! et se sont données la main pour ensemble sortir de la nuit du handicap et avancer vers la lumière. Cette rencontre s’est terminée par un goûter partagé et par un lâcher de ballons dans la grande cour de Ma Maison.

De beaux gestes : une jeune femme trisomique qui trouve la réponse « des chiffres et des lettres : Choisis la vie », une autre qui s’agenouille pour parler à une personne en fauteuil et qui pose la tête sur ses genoux, », ce jeune homme handicapé qui accepte un ballon mal gonflé qui ne s’envolera pas et qui donne le sien à un monsieur en fauteuil qu’il ne connait pas , les chants mimés repris en se donnant tous la mains… et une résidente de Ma Maison qui voudrait bien avoir un ballon mais qui refuse de lâcher son gobelet offert par la Nuit du handicap !


La journée s’est ensuite poursuivie parc Darcy où diverses associations ont tenu des stands et proposé des activités. Trisomie 21 proposait une initiation à l’aviron, L’Arche proposait la réalisation de bijoux, Simon de Cyrène proposait un jeu de l’Oie géant, l’ASJSA avec l’aide des scouts unitaires de France (SUF) de Dijon un parcours du combattant en fauteuil roulant ou avec des lunettes de simulation , « Voir ensemble » proposait un jeu de loto pour aveugle. Le spectacle Choisis La Vie ! a de nouveau été présenté mais devant un public très différent puisque le parc Darcy est ouvert à tout un chacun : amis et connaissances, promeneurs, touristes… Chacun a ensuite été invité à prendre part à l’apéritif et au lâcher de ballons.

De belles rencontres : une petite fille trisomique de 15 mois accompagnée par sa famille, des enfants en roller qui se sont déchaussés pour oser le parcours en fauteuil et avec des lunettes de mal voyants, une jeune femme trisomique qui ne voulait plus quitter un jeune homme en fauteuil, cette mère de famille nombreuse qui a pris de son temps pour venir cinq minutes et qui est restée plus longtemps et s’est occupée d’une jeune personne handicapée qu’elle ne connaissait pas et qui avait besoin d’aide…

La soirée s’est terminée par un concert donné par un groupe de jazz « Swing By Me » où chacun a pu se laisser aller à quelques pas de danse, les premiers étant bien entendus nos amis trisomiques. À la tombée de la nuit chacun est reparti, l’orage n’a éclaté qu’après le départ de tout le monde. Une journée qui a permis beaucoup de rencontres : personnes âgées qui souhaitaient aider les personnes handicapées et personnes handicapées qui venaient aider les personnes âgées, personnes handicapées et leurs familles qui se retrouvaient mises en pleine lumière pour enfin sortir de la longue nuit du handicap, scouts et guides qui ont assuré tout l’encadrement matériel et qui ont été attentifs à leurs jeunes amis trisomiques de l’ASJSA, associations qui se côtoient habituellement sans se rencontrer.

Il reste encore beaucoup à faire, notamment pour permettre la rencontre avec tous ceux et celles qui ne se sentent pas concernés par la rencontre avec le handicap ou qui craignent cette rencontre parce qu’ils craignent de devoir rentrer dans cette nuit du handicap parfois si profonde et si douloureuse. Mais, ce samedi 9 juin, c’est la lumière qui a déchiré la nuit et la joie qui a remplacé la tristesse. Un grand merci aux Petites Soeurs des Pauvres pour nous avoir ouvert leur Maison et à la municipalité de Dijon pour avoir mis à notre disposition le parc Darcy et le mobilier nécessaire ainsi bien sûr qu’à l’OCH qui a osé lancer ce projet un peu fou !

Sylvie Pigé