Décès du chanoine Charles Trapet

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris ce 24 avril 2020 le décès du chanoine Charles Trapet alors qu’il était hospitalisé au Pôle Santé Valmy depuis quelques semaines. C’est un prêtre qui a profondément marqué l’histoire du diocèse qui vient de nous quitter.

Né à Nuits-Saint-Georges, il a commencé sa scolarité à l’école libre de Nuits-Saint-Georges avant de rejoindre le petit séminaire de Flavigny et poursuivre sa préparation au Grand Séminaire de Dijon.

Au service du Petit Séminaire pendant près de 20 ans

Après son service militaire en Allemagne, il a été ordonné prêtre en février 1964 en l’église du Sacré-Cœur de Dijon et nommé d’abord préfet de division au petit séminaire de Flavigny. C’est ce premier ministère qui va occuper et marquer une grande partie de sa vie.

Il sera encore préfet de division au Petit séminaire lorsqu’il a déménagé à Dijon en 1967 et en deviendra le supérieur à partir de 1974.

Is-sur-Tille, paroisse de la Visitation et Chenôve.

En 1983, c’est à Is-sur-Tille qu’il est nommé curé pour la première fois. A cette mission, il ajoutera en 1984 le secteur de Saulx-le-Duc ; en 1986, le secteur de Til-Châtel ; en 1991, le secteur de Grancey-le-Château. Il a été nommé doyen à partir de 1984, et consulteur diocésain en 1989.

En 1993, il a été nommé curé du secteur de Quetigny. Il ajoutera à sa charge l’ensemble paroissial d’Arc-sur-Tille en 1996. Il sera à nouveau doyen en 1996.

En 2002, il arrive à la paroisse de Chenôve, dont il sera le curé jusqu’à sa retraite.

Chanoine titulaire

En 2011, en retraite, il sera coopérateur pour les paroisses de Brazey-en-Plaine et Saint-Jean-de-Losne et en 2012, il a été nommé Chanoine Titulaire du chapitre métropolitain dont il deviendra vice-doyen en 2016.

Ces dernières années, les soucis de santé ne lui ont sans doute pas permis d’avoir la retraite paisible qu’il espérait. Mais assidu à la prière quotidienne des chanoines à la chapelle de l’archevêché, toujours heureux de rendre service à diverses paroisses, il a su être un frère agréable et attentif pour les prêtres du foyer du Grand Potet, de la maison du Clergé et de la résidence Notre-Dame de la Visitation jusqu’à son décès ce 24 avril 2020.

Ses obsèques présidées par l’archevêque auront lieu le lundi 27 avril dans l’intimité en raison des circonstances sanitaires actuelles. Il reposera ensuite près des siens au cimetière de Nuits-Saint-Georges.

Dès que possible, une messe sera célébrée à son intention pour que tous ceux qui ont connu et apprécié le père Charles Trapet puissent rendre grâce à Dieu pour son long et fructueux ministère.

Veuillez trouver sur ce lien l’avis de décès du père Charles Trapet.