Homélie du père Alain Theuret aux obsèques du père Pierre Mortureux

Les obsèques du père Pierre Mortureux ont été célébrées ce mercredi 5 février à 10h à la chapelle Sainte-Thérèse de Chenôve. Notre archevêque, Mgr Roland Minnerath, a présidé la célébration, à laquelle ont participé plus de 500 personnes et plus de 30 prêtres.

C’est le père Alain Theuret qui a prononcé l’homélie. Il a notamment déclaré :

« Le Père Pierre Mortureux est bien un disciple de Jésus Christ à la manière du Père Antoine Chevrier. Le pape François nous dit : « Allez aux périphéries ». Cela sent la même veine entre les deux papes, cela sent la même veine avec l’attitude, le comportement de Pierre. Aller vers les plus petits, ceux dont il percevait que la société ne les respectait pas assez, ceux que le handicap tenait à distance, c’était son souci de chaque instant. […]

Il était le porteur d’un nécessaire renouveau missionnaire auquel toute l’Eglise est appelée. Je ne sais si Pierre avait retenu cette phrase du pape François dans son exhortation la joie de l’Evangile mais elle dit bien son souci de toujours lier la joie de l’Evangile à la dignité, la promotion humaine : « À partir du coeur de l’Évangile, nous reconnaissons la connexion intime entre évangélisation et promotion humaine, qui doit nécessairement s’exprimer et se développer dans toute l’action évangélisatrice ». (n°178) »

Retrouvez sur ce lien l’intégralité de l’homélie du Père Alain Theuret

Le père Pierre Mortureux est décédé ce 1er février à son domicile alors qu’il avait fêté ses 98 ans il y a quelques semaines.

Sa silhouette était si connue dans les rues de Chenôve et Dijon qu’on oubliait son âge. Né en 1921 à Pontarlier, après ses études au lycée, c’est aux facultés catholiques de Lyon et au séminaire universitaire qu’il a commencé sa formation pour devenir prêtre avant de rejoindre le séminaire de Dijon en 1944.

Saint Michel, Is-sur-Tille et Montbard

Ordonné prêtre le 1er mars 1947, il est nommé à la paroisse Saint-Michel de Dijon. Il pensait n’y rester que quelques mois mais c’est seulement en 1954 qu’il quittera cette paroisse alors qu’il sera nommé aumônier diocésain d’ACO et aumônier du lycée Hippolyte-Fontaine en plus de la charge de la JOC et JOCF.

En 1958, les premières lésions rétiniennes vont faire diminuer son acuité visuelle, l’obligeant à laisser ces fonctions et lui permettant de faire une année de formation au Prado.

En 1959, il est nommé curé d’Is-sur-Tille où il ne restera que 3 années puisqu’en 1962 il est nommé curé de Montbard avec deux autres confrères membres du Prado, les Pères Félix Cernesson et André Blandin.

En 1967, la diminution de son acuité visuelle l’oblige à renoncer à conduire automobile et mobylette, il devient membre de l’équipe du Grand Séminaire de 1968 à 1970.

Attaché à Chenôve et à sa paroisse

Et c’est en 1970 qu’il vient habiter à Chenôve une première fois. En 1971, il part à la paroisse Sainte-Chantal puis à la paroisse Saint-Vincent de Paul. Et en 1979, il reviendra à Chenôve au sein de l’équipe des prêtres de la paroisse, paroisse qu’il n’a pas quittée et où il a souhaité que soient célébrées ses obsèques.

Durant toutes ces années, on a vu le Père Mortureux dans les rues de Chenôve et de Dijon, où, malgré sa cécité, il ne manquait aucune occasion de se rendre proche des plus pauvres, des exclus, des étrangers, des handicapés.

Jusqu’au bout et malgré son âge et son handicap, le Père Pierre Mortureux souhaitait rendre service et avoir une vraie mission. Chacun de nous a été marqué par son courage, son enthousiasme et son dynamisme.

C’est le mercredi 5 février à 10h qu’auront lieu ses obsèques présidées par l’archevêque à la chapelle Sainte-Thérèse de Chenôve (11 rue Louis Curel 21300 Chenôve). Une veillée de prière aura également lieu la veille, le mardi 4 février, en la chapelle Sainte-Thérèse à 20h.

Ci-dessous l’avis de décès du vicaire général