Homélie du P. Marc Robin aux obsèques du Père Pierre ROESCH

C’est une grande assemblée qui a rempli la chapelle des petites Sœurs des Pauvres ce jeudi 28 avril pour les obsèques du P. Pierre Roesch : l’archevêque, les Petites Sœurs des Pauvres, près d’une trentaine de prêtres dont le Père Michel Moinet, aumônier de l’établissement, les membres de sa famille, les résidents de « Ma Maison », d’anciens paroissiens et amis avaient tenu à dire leur reconnaissance au Père Pierre Roesch.

Prêtre du diocèse de Dijon

Pierre ROESCH est né en Alsace en 1928, mais sa famille étant venue à Dijon pour raisons professionnelles, il a fait ses études à Dijon au lycée Carnot. Et il a été ordonné prêtre en 1954 comme le P. Sylvain Graillot qui reste désormais seul de son année d’ordination.

Pierre a d’abord été vicaire à Notre-Dame de Beaune jusqu’en 1963, date à laquelle il est devenu curé de Villers les Pots. En 1967, il est également doyen de la Plaine de Saône. En 1974, il reste dans la plaine de Saône en devenant curé de St-Jean-de-Losne et adjoint du doyen en 1985.

En 1986, après avoir déjà connu quelques soucis de santé, il est vicaire à la paroisse Ste Bernadette et est nommé également aumônier du Centre Hospitalier Universitaire à temps partiel. En 1989, il ajoutera à ses responsabilités celle d’aumônier diocésain des Sociétés Saint-Vincent-de-Paul.

En 2001, à sa demande, il deviendra résident de cette maison des Petites Sœurs des Pauvres tout en restant attaché à l’équipe d’aumônerie du CHU et du doyenné de la Santé. Dans cette maison, chacun a pu apprécier sa présence, son humour mais surtout son attention et sa connaissance de chacun.

Au cours de ces années, ses problèmes de santé ne l’ont jamais abandonné. Il subissait soins, examens, appareillages avec patience, ayant bien conscience que c’est la médecine et ses progrès qui le maintenaient en vie.

Il y a quelques semaines une nouvelle longue hospitalisation l’a beaucoup éprouvé. Revenu dans cette maison, très affaibli, il a pu encore faire bénéficier les uns et les autres de son sourire si accueillant avant de mourir dimanche midi.

Pendant toutes ces semaines d’hospitalisation et de maladie, il a pu bénéficier de la présence quotidienne,  fraternelle et fidèle du Père Michel Moinet, des Petites Sœurs des pauvres et de ses amis. Toutes ses visites l’ont sans aucun doute aidé à vivre ce passage auquel il se préparait depuis si longtemps.

Un serviteur fidèle.

Depuis Rome, Mgr Ulrich, archevêque de Lille, dit de lui : « il aura été un serviteur fidèle, c’est certain ! ». Et Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai, a écrit : « Pierre aura été un serviteur bon et fidèle ! Qu’il entre dans la joie de son Père ! »

« Serviteur fidèle » : ce sont effectivement les mots qui nous viennent à l’esprit pour décrire son ministère.

C’est le Père Marc Robin avec qui Pierre ROESCH avait travaillé à l’aumônerie du CHU qui a prononcé l’homélie que vous pouvez lire ci-dessous.

Au terme de cette célébration d’obsèques, le Père Pierre ROESCH a été inhumé dans le caveau des prêtres au cimetière de Dijon.

Dans le pdf ci-dessous, le texte de l’homélie du Père Marc ROBIN.