Conférence AFC du 29 novembre à Dijon

Salle Saint-Augustin de la paroisse Saint-Bernard de Dijon.

Quel monde voulons-nous pour demain? 

Que pouvons-nous faire aujourd’hui pour restaurer et promouvoir une nouvelle bioéthique? Comment apporter ce bien commun à nos concitoyens?

Pour aborder ces questions, nous vous proposons une conférence le lundi 29 novembre prochain à 20h30 à la salle Saint-Augustin de la paroisse Saint-Bernard de Dijon.

  • Conférence  donnée par Aude Mircovic co-fondatrice de « Juristespour l’enfance ».
  • Don Guillaume (communauté Saint Martin), terminera cette soirée par sa réflexion sur ce thème.

Contexte: une vision utilitariste de la personne humaine

Depuis 2018, seules, ou avec leurs amis de Marchons Enfants!, les Associations Familiales Catholiques ont participé aux États Généraux de la Bioéthique, manifesté, pétitionné, prié, interpellé, publié, répondu à des interviews; elles ont rencontré, et adressé des cartes postales aux parlementaires. Elles ont, de multiples manières, tenté de réveiller la conscience des promoteurs de ce texte, mais rien n’a pu briser le dialogue de sourds qui s’est instauré.

Ces trois années se résument en une course en avant de la majorité présidentielle pour faire passer en force son texte, au nom d’un progressisme illusoire, du droit revendiqué d’une minorité, d’une soi-disant promesse de campagne, et d’un gain politique facile et opportuniste.

Ne perdons pas aujourd’hui l’opportunité de “faire nation” autour de la dignité et de l’intégrité humaines. Quand la représentation parlementaire piétine à ce point la diversité des opinions sur un sujet si structurant, elle concourt à la fragmentation du pays et au rejet de la chose politique. Malgré l’opposition ferme du Sénat, une majorité de députés a fait triompher une vision utilitariste de la personne humaine.

Une question sans réponse ?

“Quel monde voulons-nous pour demain ?” La question reste sans réponse. Pour nous, Associations Familiales Catholiques, le monde auquel nous aspirons doit reposer sur des principes simples et très largement partagés : la primauté du bien commun, la solidarité, la dignité inaliénable de la personne, l’attention prioritaire aux plus fragiles et aux plus pauvres, la subsidiarité, la promotion de la famille, cellule fondamentale de la société.

Notre réponse aujourd’hui (des conférences proches de chez vous au cours de cette année) et des actions dont nous vous parlerons

Après s’être engagées résolument et avec conviction dans le débat bioéthique, les AFC achèvent cette séquence consternées mais combatives. L’idéologie libertaire du désir, aussi ancrée soit-elle, n’est pas une fatalité.

Aussi, nous vous proposons de réfléchir avec nous au sujet de la bioéthique.

Que pouvons-nous faire aujourd’hui pour restaurer et promouvoir une nouvelle bioéthique? Comment apporter ce bien commun à nos concitoyens?

Pour aborder ces questions nous vous proposons cette première conférence le lundi 29 novembre prochain à 20h30 à la salle Saint-Augustin de la paroisse Saint-Bernard de Dijon.