1ere Biennale d’expression contemporaine du sacré en Côte-d’Or : la beauté se partage !

Des églises, des artistes, des rencontres, entre vignes, villes et clochers, la première Biennale d’expression contemporaine diocésaine en Côte-d’Or se tiendra cet été du 22 juin au 11 juillet. Le lancement de la Biennale aura lieu le 22 juin au sanctuaire Notre-Dame de Dijon, coïncidant avec la Nuit des églises.

Le programme s’articule autour du thème du silence : un silence qui apaise, un refuge dans le tumulte, une pause bienveillante avant la Joie de la Rencontre.

Organisée par la nouvelle délégation épiscopale Art, culture et foi, cette édition se déroulera principalement à Dijon et ses environs, avec l’ambition de s’étendre à toute la Côte-d’Or. Conçu comme un pèlerinage spirituel et créatif, des artistes, écrivains et poètes se succéderont dans divers lieux sacrés.

Le programme met en lumière des talents et valorise une humilité qui unit et rassemble. Toutes les propositions sont accessibles librement, permettant un large partage de la beauté !

Un programme riche et ouvert à tous

Anne Le Maître, lauréate du prix de la Liberté intérieure 2023 pour son livre Un si grand désir de silence (Éditions du Cerf), est la marraine de la biennale. Elle participera à une rencontre le 4 juillet à la Chapelle de l’Assomption à Dijon (Notre-Dame).

Ateliers créatifs

Parmi les ateliers, un atelier de chant en langue des signes ouvert à tous, une fresque familiale dirigée par l’artiste Raphaëlle Jouffroy, des lectures de textes redécouverts, ainsi que des performances musicales vivantes avec Les Traversées Baroques, la violoniste Odile Edouard et le violoncelliste Basile Bekri, qui ouvrira le festival à Notre-Dame et le clôturera le 11 juillet dans la cour de l’archevêché. À la Bibliothèque diocésaine, un atelier d’écriture et une lecture seront animés respectivement par Réjane Sachot Vet et Marie-Gabrielle Caffin. Dans le parc de la Maison Diocésaine, le metteur en scène et créateur du festival Les estivales de masques en scène d’Alba la Romaine, Claude Roche, évoquera son travail et l’histoire des masques à travers ses multiples voyages dans le monde.

Entendre, regarder, voir, partager, découvrir des lieux sous un autre jour

L’archevêché accueillera une exposition de la peintre Raphaëlle Jouffroy. Le violoncelliste Basile Bekri, ouvrira le festival à Notre-Dame et le clôturera le 11 juillet par un concert entre cour et jardin à l’archevêché. À l’église de Talant, Christiane Keller présentera son ouvrage Creuse en moi ton silence (Ed. de l’Atelier des Noyers). À Lantenay, l’archéologue Christian Sapin partagera la beauté de l’église restaurée par les habitants du village. À Hauteville, deux moments forts : un concert des Traversées Baroques et une création Évocation mariale à travers les lettres d’Élisabeth de La Trinité avec Lise Ladret et Emmanuel Bohler.

Soirée spéciale avec l’écrivain Marc Rey

Une soirée spéciale aura lieu avec l’écrivain Marc Rey, auteur de Lettres à Etty (Éd. Mutines). Accompagné par Marie Darson Raulin, qui lira des lettres authentiques d’Etty Hillesum, et le musicien Vincent Lauth.

Silence et méditation à Cîteaux et Fixey

À Cîteaux, une rencontre avec les frères Olivier Quénardel et Hugues de Séreville (inscription avant le 20 juin auprès du SDML). À Fixey, le Père de Truchis offrira un moment de quiétude sous les voûtes romanes, suivi d’une balade nature avec Alix Dumont Saint Priest. Toujours à Fixey, une séance de chant en langue des signes ouverte à tous.

Expositions grands formats

Durant toute la biennale, des œuvres photographiques seront visibles, installées sur de grandes bâches à l’entrée des églises  : Anne-Marie Titeca à Fixey, Olivier Delescluse à Hauteville, Antoine Martel à Talant et Nathan Chevalier à Lantenay.

Vous pouvez encore, en préambule, visiter l’exposition Du cri du cœur à la voix des Justes à la Maison diocésaine, boulevard Voltaire. Une exposition proposée avec la CEF (Conférence des évêques de France) en partenariat avec le Yad Vashem (Institut international pour la mémoire de la Shoah à Jérusalem).

Retrouvez l’ensemble du programme et plus encore sur le site de la biennale

Partager