Père Bernard Lachaise : « Je ne vous oublierai jamais »

Le père Bernard Lachaise, curé des paroisses de Selongey et de Fontaine-Française, prendra sa retraite dans quelques semaines. A cette occasion, il répond à nos questions… (photos Rémy Monget)

Vous avez vécu votre messe d’action de grâce dimanche dernier à Chazeuil. Comment s’est-elle passée ?

« La messe d’action de grâces fut un grand moment pour les paroisses de Fontaine-Française et de Selongey mais pour moi aussi. La chorale était présidée par Mathias Desmyters, de Fontaine-Française. Nous avons vécu une liturgie festive, priante et pleine d’émotion. À l’issue de la messe, un apéritif a été proposé à tous et près d’une centaine de personnes est restée autour d’un repas partagé. Une météo magnifique a favorisé la qualité de cette journée. »

Quel sentiment prédomine au moment de quitter votre dernière paroisse en tant que curé ?

« Le sentiment qui prédomine est double. Tout d’abord, j’ai l’impression de laisser toute une population que j’ai servi et aimé, et en même temps d’être un peu au bout de mes forces. »

Vous avez été ordonné en 1985, soit 35 ans de sacerdoce. Quels sont les souvenirs qui vous ont le plus marqués pendant ces années ?

« Après 35 ans de sacerdoce, j’ai en mémoire toutes les paroisses et responsabilités que j’ai eues. D’abord la paroisse Sainte-Bernadette avec le père Guy Vincent, sachant que je m’occupais dans le même temps des jeunes de l’aumônerie scolaire ainsi que ceux des lycées Eiffel et Saint-Joseph. J’ai ensuite passé une année à Laignes, expérience courte mais enrichissante dans le rural.

L’année suivante, je me suis retrouvé à Genlis avec le père Jean-Claude Dedieu, Tout en suivant une formation à la catéchèse avec les moyens audiovisuels à l’ACNAV à Paris. J’ai vécu 15 ans dans la plaine de Genlis, dont 12 ans en résidence à Rouvres-en-Plaine. De trois villages en 1993 (Rouvres-en-Plaine, Bretenière et Thorey-en-Plaine) à 12 villages en 1996, avec la création de la paroisse Saint-Just-de-Bretenières. En 1999, trois autres villages ont été ajoutés, suite au départ en retraite du père Maurice Ladey. À l’automne 2003, je me suis retrouvé avec la responsabilité des trois paroisses du canton de Genlis. Ces 15 années furent très riches en rencontres et expériences, il serait trop long de toutes les passer en revue !

À l’automne 2004 je suis arrivé à Arnay-le-Duc, où j’ai succédé au père Paul Royet, prêtre jeune et dynamique, où j’ai fait de mon mieux pour essayer de poursuivre l’apostolat qu’il avait exercé. Huit années se sont écoulées bien vite : là aussi, que de souvenirs et d’amitiés partagées !

À la rentrée 2013, j’ai reçu la responsabilité des paroisses de Fontaine-Française et de Selongey. J’y ai trouvé deux paroisses pleines de richesse, avec des paroissiens qui m’ont bien accompagné dans mon ministère. C’est avec beaucoup de nostalgie que je vais les quitter. La dernière année fut plus éprouvante avec la fatigue et l’épreuve du confinement. »

Votre dernière année à Selongey a été marquée par l’arrivée des sœurs franciscaines…

« Je reprends les termes que j’ai employés dans mon mot de remerciement dimanche dernier. « Un hommage spécial à Sœur Françoise et Sœur Mireille, arrivées du Bénin il y a un peu plus d’un an. Elles ont beaucoup apporté, il a aussi fallu passer du temps afin de les former. »

Que voudriez-vous dire à tous ceux qui ont été vos paroissiens ?

« Merci à toutes et à tous, je ne vous oublierai jamais. Faites bon accueil à mon successeur le père Etienne Clément ! »

Quelques mots sur votre retraite qui va bientôt débuter…

« Pour ma retraite, je vais me retrouver à la maison diocésaine à Dijon avec quelque 10 prêtres, retirés comme moi. Il va falloir que je me refasse à la vie citadine, à la vie en communauté et sans paroissiens pour m’entourer. J’espère, après un temps de repos, pouvoir rendre service à mes confrères du rural, comme j’ai pu bénéficier de cette aide durant ces années passées. »