Rétrospective 2019 : de janvier à mars

En ce début d’année, nous revenons sur les principaux événements qui ont ponctué la vie du diocèse en 2019 pour les mois de janvier, février et mars.

Janvier

Pour le mois de janvier, nous avons retenu trois événements : La messe célébrée à la résidence Notre-Dame de la Visitation de Dijon (2 janvier), le départ d’Antoine Tierny, économe diocésain (11 janvier), et la messe des familles à la chapelle Sainte-Claire à Longvic (13 janvier).

Le mercredi 2 janvier, une messe a été célébrée à Notre-Dame de la Visitation par le père Didier Gonneaud, aumônier de la résidence, en présence de nouveaux pensionnaires. Fin 2018, plusieurs prêtres âgés du diocèse ont quitté les derniers étages de la Maison diocésaine pour rejoindre la résidence Notre-Dame de la Visitation, rue Crébillon à Dijon. Ce déménagement fait suite à la restructuration de la Maison du clergé, engagée plusieurs mois auparavant.

L’équipe d’aumônerie s’est agrandie progressivement, autour du chanoine Didier Gonneaud, de sœur Marie-Geneviève, de sœur Agnès-Marie et de Jacques Monin. Cette équipe aurait grand besoin de renfort pour permettre aux résidents de se rendre à la chapelle pour la messe célébrée chaque jour vers 17h. Le déplacement des prêtres aînés et des résidents depuis leur chambre jusqu’à la chapelle requiert en effet du temps, surtout lorsque le personnel est moins nombreux (les jours fériés, samedi et dimanche).

C’est le 11 janvier, à l’occasion des vœux de Mgr Minnerath aux prêtres, laïcs et l’ensemble des personnels du diocèse qu’Antoine Tierny a officiellement quitté ses fonctions, après 5 ans passés en tant qu’économe diocésain. Son successeur, Gilles Chaland, a été présenté à cette occasion.

Econome diocésain à partir de 2013 à titre bénévole, Antoine Tierny a impulsé le dynamisme nécessaire pour une vraie et juste collaboration entre les services diocésains et les paroisses. Gestion du personnel, immobilier, réorganisation et importants travaux de rénovation et d’aménagement à la Maison diocésaine ont été réalisés durant ces cinq années. Mais nous n’oublierons pas non plus les travaux dans les paroisses, les acquisitions de nouveaux presbytères ou de salles paroissiales là où ils devenaient indispensables.

Pour assurer ce développement, Antoine Tierny s’est particulièrement investi dans la campagne du Denier de l’Église et l’information concernant les legs. Alors le diocèse ne peut que remercier ce serviteur de l’Église dévoué et efficace et lui souhaiter désormais une vraie retraite durant laquelle, sans doute, il n’hésitera pas encore à assurer les services qui lui seront demandés.

Le dimanche 13 janvier a eu lieu la première messe des familles de l’année 2019 de la paroisse Longvic-Neuilly-Ouges. En ce jour où l’on fêtait le baptême du Seigneur, l’animation était axée sur les signes visibles effectués lors du baptême. Les enfants ont ainsi pu participer activement lors de la célébration en expliquant le signe de la croix, en rappelant l’imposition des mains. Puis ils se sont signés chacun à leur tour, devant une belle fontaine baptismale fleurie, ils ont ensuite apporté solennellement le Saint-Chrême et des bougies pour symboliser la lumière du Christ.

Cette belle célébration a permis à chacun, adultes et enfants, de faire mémoire de son entrée dans la famille des chrétiens. A l’issue de la célébration de l’Eucharistie, une soixantaine de personnes se sont retrouvées afin de fêter la nouvelle année en la salle Sainte-Claire de Longvic. Diverses animations sont venues ponctuer ce repas avant le partage de la galette.

 


Février

Pour le mois de février, nous avons retenu trois événements : La journée de la vie consacrée (2 février), le 400e anniversaire de la Vénérable Marguerite du Saint-Sacrement (7 février), et la retraite spirituelle des prêtres du diocèse (18-22 février).

Cette année encore, religieuses et religieux se sont retrouvés à la Maison diocésaine pour célébrer la journée mondiale de la vie consacrée, le samedi 2 février.
Après un temps d’échange de nouvelles, Claude Compagnone, diacre permanent sur la paroisse Dijon Saint-Joseph, a donné à réfléchir sur la sainteté au quotidien. Il a présenté Madeleine Delbrêl et Simone Weil, une philosophe décédée en Angleterre en 1943. Deux figures féminines de la foi et de l’engagement.

Dasn l’après-midi, Monseigneur Minnerath a évoqué notre monde d’aujourd’hui : une époque de post modernité, un monde globalisé où l’autonomie personnelle prend le pas sur le bien commun. Il a invité à « donner un témoignage visible », à « oser la liberté de vivre selon nos valeurs évangéliques ».

A 15 h 30, les religieux et religieuses se sont dirigés vers « Ma maison », pour l’eucharistie célébrée dans la chapelle des Petites Soeurs des Pauvres, rejoints par des paroissiens et quelques prêtres. Une phrase du Pape François résume le thème de cette journée : « Nous sommes tous appelés à être des saints… Laisse-toi transformer, laisse-toi renouveler par l’Esprit pour que cela soit possible. » (Gaudete et exultate).

Un air de fête régnait au sanctuaire de l’Enfant-Jésus, à Beaune, le jeudi 7 février, pour l’anniversaire de la Vénérable Marguerite du Saint-Sacrement.

A l’initiative des carmélites, un gâteau géant, fait d’une multitudes de gâteaux confectionnés par des paroissiens, amis de l’enfant Jésus, attendait au réfectoire pour marquer les 400 ans de sa naissance. Après la messe célébrée comme chaque jour à 18h30, tous étaient invités à venir souffler les 400 bougies qui ornaient table et pâtisseries.

Que de joie à savourer tant de gourmandises réunies, qu’un fameux pâtissier beaunois à la retraite avait si joliment décorées. Avant de se quitter, les sœurs ont offert à chacun un petit livret avec la prière du jubilé ainsi que 12 citations issues de lettres de la Vénérable à méditer durant 2019, année jubilaire.

Ainsi, pour le mois de février, Marguerite écrit dans sa lettre 14 : « Je vous supplie d’avoir une grande confiance en la bonté du Saint Enfant-Jésus ».

Une quarantaine de prêtres du diocèse de Dijon ont participé en compagnie de notre archevêque, Mgr Minnerath, à la retraite sacerdotale proposée du 18 au 22 février à l’abbaye de Heiligenkreuz.

Ils ont rencontré le père Joël Guibert qui a prêché la retraite, un prêtre du diocèse de Nantes qui, à la suite d’un appel du Saint-Esprit, mène une vie de prédication et d’érémitisme. Un prêtre raconte : « C’est un cœur de feu qui nous a entretenu sur les détachements que l’Esprit veut opérer en nous pour que nous soyons totalement libres ! « Quand Dieu enlève, c’est pour donner. Il fait le vide pour prendre toute la place ». »

Les prêtres ont pu admirer Vienne dans toute la splendeur de son architecture et de son histoire. Ils ont visité la cathédrale qui regorge de chefs d’œuvres uniques et le caveau des capucins où se trouvent les tombeaux de l’une des plus grandes dynasties européennes : les Habsburg.


Mars

Pour le mois de mars, nous avons retenu trois événements : l’appel décisif des catéchumènes à Nuits-Saint-Georges (10 mars), le 40e anniversaire de l’installation des Carmélites à Flavignerot (16-17 mars) et l’installation des nouveaux curés des paroisses d’Aignay-Baigneux et de Recey-sur-Ource (17 mars).

Le dimanche 10 mars, en l’église Saint-Denis de Nuits-Saint-Georges, s’est tenu le rite de l’appel décisif des dix catéchumènes qui ont été baptisés, quelques semaines plus tard, en la fête de Pâques. Cet appel décisif a eu lieu au cours d’une messe présidée par notre archevêque, Mgr Roland Minnerath.

Au cours de la célébration, les catéchumènes ont été présentés à l’archevêque puis se sont avancés vers l’autel en compagnie de leur parrain et de leur marraine. Après avoir exprimé leur désir de recevoir les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie, ils ont reçu ensemble, des mains de leur parrain ou marraine, l’écharpe violette, signe du Carême.

C’est à ce moment qu’est survenue l’admission : les parrains et marraines, placés derrière les catéchumènes, ont posé la main droite sur leur épaule droite. L’archevêque a alors indiqué : « Maintenant que vous êtes appelés, vous serez initiés par les sacrements de la foi pendant la prochaine veillée pascale en présence de vos parrains-marraines et de vos accompagnateurs. Dieu est fidèle à son appel. A votre tour de lui offrir votre fidélité. »

Le transfert du Carmel à Flavignerot, il y a 40 ans, a été toute une aventure, dont les étapes et les protagonistes revivent dans un beau diaporama offert en ouverture de la fête anniversaire de leur installation sur la colline, le week-end du 16-17 mars.

La décision, en 1975, de quitter la maison dijonnaise centenaire, imprégnée de la présence d’Élisabeth de la Trinité, ne fut pas aisée, la recherche d’un site d’implantation dura trois ans, puis la conception d’un lieu de vie adapté à leur vocation fut une longue démarche communautaire, et le déménagement, un véritable chamboulement !

Cette belle fête de mars a permis à plus de deux cents invités de découvrir ce rayonnement souriant, à travers l’exposition de photographies, de souvenirs de Thérèse d’Avila ou de lettres d’Élisabeth, mais aussi quatre témoignages de religieuses, et surtout la visite, en petits groupes silencieux, de la partie cloîtrée du monastère, toute de beauté dans sa simplicité.

Le dimanche 17 mars, les paroisses d’Aignay/Baigneux et de Recey-sur-Ource ont eu la joie d’accueillir leurs nouveaux curés. Le père Constantin Yatala, administrateur de ces paroisses depuis septembre 2018, devant se consacrer pleinement à sa mission d’enseignant, deux prêtres ont accepté de recevoir en cours d’année ces nouvelles missions.

Le père Marc Gérault, vicaire de la paroisse de Beaune, a été installé curé de la paroisse d’Aignay/Baigneux au cours d’une messe célébrée en l’église d’Aignay-le-Duc et présidée par le vicaire général. Sa paroisse compte 36 clochers.

Le père Amédée Nkama, vicaire depuis septembre des paroisses d’Aignay/Baigneux et Recey-sur-Ource, a été installé curé de la paroisse de Recey-sur-Ource, au cours d’une messe célébrée à Recey-sur-Ource et présidée par le père Christian Baud, vicaire épiscopal.