Benoît, séminariste du diocèse, part à Madagascar

Benoît Amblard, séminariste pour le diocèse de Dijon, vient de terminer sa deuxième année de formation. Il a choisi de partir en stage pendant deux ans à Madagascar.

Actuellement en stage de formation, il explique : « Avant de commencer mes deux années de théologie, j’ai émis le souhait de partir à l’étranger en volontariat. Je n’ai choisi ni ma mission ni le pays, c’est la délégation catholique pour la coopération (DCC) qui m’a proposé de partir à Madagascar pour enseigner le français. Après deux week-ends de discernement, j’ai accepté cette proposition ! »

Le séminariste dijonnais va donc partir avant la fin du mois de septembre pour Fianarantsoa, au Madagascar. Là-bas, il rejoindra un groupe scolaire de 1900 élèves, il enseignera le français à des élèves de collège et de lycée. A l’oral, pour compléter la formation “à l’écrit” des élèves.

Un engagement auprès des pauvres

Titulaire d’un IUT dans l’agro-alimentaire avant d’entrer au séminaire, Benoît Amblard avait émis le souhait d’enseigner. Le voici exaucé !

Il ajoute : « A cette mission d’enseignement, je veux m’impliquer dans un engagement associatif auprès des plus pauvres, même si cet engagement n’est pas encore défini. Il faut savoir qu’il y a une grande précarité à Madagascar, le revenu moyen est très faible… »

Le séminariste précise : « Le fait de partir ainsi va me permettre de découvrir une nouvelle manière d’entrer en relation, de me donner, dans un contexte culturel très différent de ce que j’ai pu connaître jusqu’à présent, loin de mon cadre habituel et familier. Je sais que ce stage sera très riche humainement et spirituellement. Je pars aussi à la rencontre de l’Eglise malgache : l’Église, on ne peut l’aimer qu’en la connaissant vraiment. »

Il conclut : « Je vais rencontrer des personnes dans la précarité, j’ai moi aussi mes pauvretés : notamment le fait de ne pas être chez moi, de ne pas avoir les mêmes repères culturels, la même manière de vivre. C’est une école d’humilité… »