Don en Ligne
Messes et confessions
Trouver ma paroisse
Documents catéchétiques

Décédé récemment, Dominique Kaeppelin a réalisé plusieurs œuvres en Côte-d’Or

L’artiste plasticien  est décédé le 17 avril dernier au Puy-en-Velay où il est né et a vécu. Spécialiste d’art sacré et de mobilier liturgique comme son père Philippe Kaeppelin, il est aussi très connu en Côte-d’Or puisque, avec la Commission Diocésaine d’Art Sacré, il est intervenu à plusieurs reprises dans des restaurations d’églises et des aménagements.

Autel de l’église Saint-Denis de Nuits-Saint-Georges

En Côte-d’Or, son père, Philippe Kaeppelin, est intervenu dans une quinzaine d’églises : il a en particulier créé le mobilier liturgique de l’église d’Arnay-le-Duc, de Baigneux-les-Juifs ou encore de l’église Saint-Michel de Dijon.

Dominique Kaeppelin, formé à l’école des Beaux-Arts de Paris, a quant à lui laissé en héritage dans une multitude d’églises en France ses créations au service de la liturgie.

Dominique Kaeppelin est intervenu dans cinq églises de Côte d’Or

Chapelle Guillaume de Volpiano de la cathédrale de Dijon

En Côte-d’Or, ce sont cinq églises qui ont bénéficié de ses œuvres qui aident encore les chrétiens à prier.

  • Le mobilier liturgique de l’église Notre-Dame de Dijon,
  • Le mobilier liturgique et la fresque de la chapelle Guillaume de Volpiano de la cathédrale de Dijon (actuellement en rénovation grâce à un atelier de l’association Rempart)
  • Le mobilier liturgique de l’église Saint-Denis de Nuits-Saint-Georges ;
  • L’autel en bois de l’église de Saint-Jean-de-Losne
  • Le tabernacle de l’église de Spoy.
Autel de l’église Notre-Dame de Dijon

On pourra noter également que Dominique Kaeppelin a travaillé en deux autres lieux particulièrement connus : l’église du Mont-Roland chez nos voisins jurassiens et l’église Sainte-Bernadette de Lourdes.

L’art Sacré en Côte-d’Or : collaboration et création

Ce décès et ce regard sur les œuvres locales de Dominique Kaeppelin nous rappellent combien nos églises ont su ouvrir leurs portes à des créateurs et artistes contemporains : avec la collaboration de la commission diocésaine d’art sacré, des responsables régionaux des affaires culturelles et des architectes des monuments historiques, ils ont réalisé de belles œuvres au service de la prière et parfaitement intégrées dans des édifices de différentes époques.